GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 17 Octobre
Vendredi 18 Octobre
Samedi 19 Octobre
Dimanche 20 Octobre
Aujourd'hui
Mardi 22 Octobre
Mercredi 23 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Europe

    Bruxelles autorise l’importation de six maïs OGM

    media AFP EPA BELGA Photo/Olivier

    La Commission européenne a dû trancher faute d'accord européen dans le dossier de six maïs génétiquement modifiés. Six variétés de maïs OGM pourront donc être importées et commercialisées pour l'alimentation humaine et animale. Mais pas question pour l'instant de les cultiver en Europe. Ces six maïs avaient déjà reçu un avis scientifique favorable. Dans le même temps, un autre avis favorable a été donné par des scientifiques français à propos de la pomme de terre Amflora, première culture OGM autorisée par Bruxelles depuis douze ans.

    Avec notre bureau de Bruxelles,

    Ces autorisations de la Commission européenne sont valables dix ans pour l’alimentation animale et humaine et ne concernent que l’importation. La culture de ces six maïs génétiquement modifiés n’est donc pas autorisée. La pomme de terre Amflora et le maïs MON 810 restent donc les deux seuls OGM (organismes génétiquement modifiés) qui peuvent être cultivés en Europe.

    Cette sextuple autorisation est paradoxalement le résultat d’un désaccord entre les 27 Etats membres de l’Union européenne. Lors de leur dernière réunion fin juin, les les ministres de l’Agriculture des Etats membres n’ont pas réussi à trouver de majorité pour ou contre l’importation de ces six maïs OGM. Du coup, les règlements européens imposent à la Commission de décider. Elle est tenue dans ce cas de respecter l’avis de l’EFSA, l’Agence européenne de sécurité alimentaire, en l’occurrence six fois positif.

    La Commission propose de changer ces règles car elle affirme déplorer être prise comme bouc émissaire. Mais sa proposition, qui consiste à faciliter à la fois les autorisations à l’échelle européenne et les exceptions nationales, est déjà critiquée par les pays opposés aux OGM, comme la France ou l’Allemagne. Ils y voient un boulevard à l’extension de la culture en Europe d’organismes génétiquement modifiés.

    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.