GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Lundi 11 Novembre
Mardi 12 Novembre
Mercredi 13 Novembre
Jeudi 14 Novembre
Aujourd'hui
Samedi 16 Novembre
Dimanche 17 Novembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Nouvelle frappe israélienne contre des cibles du Jihad islamique à Gaza (armée)
    Europe

    L'Italie s'inspire de la politique de Nicolas Sarkozy contre les Roms

    media Roberto Maroni, ministre italien de l'Intérieur. Photo : Georges Gobet / AFP

    Le gouvernement italien va demander à l'Union européenne l'autorisation d'expulser des ressortissants d'Etats membres, tels que les Roms, lorsque leurs conditions de vie sont jugées inadéquates. Dans un entretien publié par le Corriere della Sera, le ministre de l'Intérieur applaudit l'initiative de Paris de rapatrier 216 Roms. 

    Avec notre correspondante à Rome, Anne Lenir

    Roberto Maroni, un des poids lourds de la Ligue du Nord, applaudit Nicolas Sarkozy et l’incite à faire plus. Il faut obtenir la possibilité d’expulser des citoyens européens, comme pour les clandestins, affirme le ministre de l’Intérieur, dans un entretien publié par le Corriere della Sera. Naturellement, ce serait pour ceux qui violent nos directives, dit-il. Celles-ci fixent « un revenu minimum », l’obligation d’un « logement décent » et celle de ne pas « être un fardeau pour le système social du pays d'accueil ». Autant de critères non respectés par de nombreux Roms, affirme-t-il.

    L'opposition proteste

    Indignée, la conférence épiscopale italienne estime qu’il faut éviter le risque d’une expulsion des Roms, sans discrimination. Du coté de l’opposition, le député Sandro Gozi  fustige « la gravité des déclaration du ministre de l’Intérieur qui remet en question l’un des principes essentiels de l’Europe, la libre circulation des personnes. » Au sein de la communauté Rom, la voix d’Alexander Santino Spinelli, musicien et assistant à l’université de Trieste, s’élève haut et fort : « Il manque encore les fours crématoires, mais nous en sommes déjà au génocide culturel » .
     

    Sur le même sujet

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.