GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 16 Août
Samedi 17 Août
Dimanche 18 Août
Lundi 19 Août
Aujourd'hui
Mercredi 21 Août
Jeudi 22 Août
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Europe

    Le Parlement européen demande à Paris de suspendre les expulsions de Roms

    media Le ministre roumain des Affaires étrangères Teodor Baconschi (C), le secrétaire d’État chargé des Affaires européennes Pierre Lellouche (D) et le ministre de l'Immigration Eric Besson (G), le 9 septembre 2010. REUTERS/

    Les Nations Unies, le Vatican et de nombreuses capitales avaient déjà critiqué la politique française à l'égard des Roms. C'est maintenant donc au tour du Parlement européen. Les députés des 27 demandent à Paris de suspendre immédiatement les expulsions des membres de cette communauté. « Il n'en est pas question », a aussitôt répondu Eric Besson depuis Bucarest où le ministre est venu expliquer les choix du gouvernement. Il a demandé à la Roumanie la mise en place d'un plan national d'urgence pour aider à l'intégration des Roms sur le territoire roumain.

    Avec notre envoyé spécial à Strasbourg, François Cardona

    C’est un camouflet, un désaveu et même une gifle pour le gouvernement français et son président. Les eurodéputés étaient tous unanimes. Du moins, ceux qui avaient voté en faveur de la résolution, demandant donc à la France d’arrêter immédiatement les expulsions de Roms. Une coalition allant des libéraux à l’extrême-gauche, en passant par les Verts et les Socialistes.

    Les autres, ceux du PPE (Parti Populaire Européen), le parti de droite et principale formation politique du Parlement, étaient plutôt gênés. Ils ne s’attardaient guère devant les caméras et les micros des journalistes.

    Un vote sans appel

    337 voix pour, 245 contre. Le vote de la résolution est sans appel. Le Parlement européen demande à la France de suspendre immédiatement les expulsions de Roms et elle rappelle également que le relevé des empreintes digitales des Roms expulsés est une claire violation de la charte des droits fondamentaux de l’Union européenne.

    La résolution adoptée n’a pas de valeur contraignante, mais elle représente un sérieux revers pour le gouvernement français, qui, il y a quelques semaines, en avait appelé aux institutions européennes pour qu’elles jugent la légalité de sa politique envers la communauté des Roms. Le message envoyé à Paris par les eurodéputés est on ne peut plus clair.

    Chronologie et chiffres clés
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.