GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mercredi 14 Août
Jeudi 15 Août
Vendredi 16 Août
Samedi 17 Août
Aujourd'hui
Lundi 19 Août
Mardi 20 Août
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Europe

    Le gigantesque scandale immobilier de Marbella devant la justice espagnole

    media L'ex-maire de Marbella, Julian Munoz, arrivant au palais de justice de Malaga, en Espagne du sud, le 27 septembre 2010. Reuters/Jon Nazca

    Prévu pour durer près d’un an, le plus gros procès pour corruption immobilière en Espagne vient de s’ouvrir à Malaga. Sur le banc des accusés, 95 personnes, dont trois anciens maires. Au cours de l'enquête un millier de comptes bancaires ont été bloqués et des biens saisis pour un montant de 2,4 milliards d'euros.

    Les accusés encourent des peines pouvant aller jusqu’à trente ans de prison pour corruption, blanchiment d’argent et malversations. Dans la période de la bulle spéculative sur l’immobilier sur la Costa del Sol, les équipes municipales de la région – principalement de Marbella – n’ont pas hésité à profiter d’une énorme demande dans le secteur du logement.

    Le mécanisme était simple : pots-de vin contre autorisations de requalification de terrains protégés en terrains constructibles. Les sommes ainsi obtenues étaient colossales. Le parquet estime à six cent dix millions d’euros le montant passé par un système de blanchiment d’argent, notamment à travers des immeubles ou des œuvres d’art.

    Les enquêteurs ont bloqué un millier de comptes bancaires et saisi des biens d’une valeur de près de deux milliards et demi d’euros. Face à l’ampleur du scandale, le gouvernement avait pris, en avril 2006, une décision inédite sous la démocratie espagnole de dissoudre le conseil municipal de Marbella. Les autorités s’apprêtent également à revoir les compétences des mairies en matière d’urbanisme, jugées trop importantes.
     

    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.