GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Lundi 20 Mai
Mardi 21 Mai
Mercredi 22 Mai
Jeudi 23 Mai
Aujourd'hui
Samedi 25 Mai
Dimanche 26 Mai
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Un indépendantiste élu à la tête du Congrès de Nouvelle-Calédonie (officiel)
    • Taïwan acte les premiers mariages homosexuels en Asie
    Europe

    Ukraine: la Cour constitutionnelle renforce les pouvoirs du président Ianoukovitch

    media La Cour constitutionnelle ukrainienne a invalidé une réforme constitutionnelle de 2004, à Kiev, le 1er octobre 2010. REUTERS/Konstantin Chernichkin

    L'Ukraine est-elle en train de basculer vers un régime présidentiel autoritaire ? La question est posée par l'opposition, après que la Cour constitutionnelle ukrainienne a ce vendredi 1er octobre invalidé une réforme constitutionnelle de 2004. Une réforme votée à la va-vite en plein Révolution orange, et qui faisait du pays un régime parlementaire, après les années autoritaires du président Léonid Koutchma.

    Avec notre correspondant à Kiev, Camille Magnard

    La manœuvre est sans précédent : sans vote du Parlement, ni référendum, le pouvoir ukrainien et son président, Viktor Ianoukovitch, viennent de changer du tout au tout les règles du jeu politique en déclarant illégale la réforme constitutionnelle de 2004. La Cour constitutionnelle, pilotée par la présidence, redonne de facto à Viktor Ianoukovitch les pouvoirs très étendus de son prédécesseur, Léonid Koutchma. Ce même Léonid Koutchma, président autoritaire et mentor de Ianoukovitch, qui avait soulevé contre lui la Révolution orange.

    Du jour au lendemain, Viktor Ianoukovitch, élu en février sous une Constitution parlementariste, se retrouve donc à la tête d'un régime où la plupart des pouvoirs sont concentrés entre ses mains. Il peut désormais à sa guise dissoudre le Parlement, ou nommer un nouveau gouvernement.

    L'opposition, par la voix de l'infatigable Ioulia Timochenko, crie ce soir au « putsch présidentiel ». Et pour beaucoup d'observateurs politiques en Ukraine, cette décision de la Cour grave dans le marbre, une tendance observée depuis plusieurs mois déjà : la volonté de l'équipe Ianoukovitch de verrouiller au maximum le pouvoir politique… sur un modèle qui ressemble de plus en plus à la Russie de Vladimir Poutine.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.