GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 13 Septembre
Samedi 14 Septembre
Dimanche 15 Septembre
Lundi 16 Septembre
Aujourd'hui
Mercredi 18 Septembre
Jeudi 19 Septembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Europe

    La Hongrie confrontée à la pire catastrophe écologique de son histoire

    media Opération de nettoyage dans le village inondé de Kolontar à 150 km de Budapest, le 7 octobre 2010. Reuters/Bernadett Szabo

    Quatre jours après qu’une marée de boue rouge toxique a pollué les environs d’une usine d’aluminium dans le sud-ouest de la Hongrie, les experts peinent à maîtriser les conséquences de cette catastrophe. Il s’agit là de la pire crise écologique que le pays ait connue, comme l’a avoué le gouvernement ce jeudi 7 octobre 2010. Et désormais, les boues ont séché se transformant en une poussière particulièrement toxique.

    Avec notre correspondante à Kolontar, Heike Schmidt

    Il y a beaucoup de métaux dans les boues. Ceux-ci sont des substances persistantes dans le milieu naturel.

    Eric Thybaud, écotoxicologue à L'INERIS 08/10/2010 Écouter

    Les écologistes ne font guère confiance aux ingénieurs de l’usine d’aluminium qui tentent par tous les moyens d’arriver à bout de cette boue rouge toxique – polluant la terre, l’air et l’eau des rivières. Banlage Tömöri de Greenpeace préfère prélever ses propres échantillons d’eau :

    « Oui, le niveau d’alcalin est toujours très élevé. Il faut donc le diluer. Ils ont eu des succès, mais c’était très risqué. Ils l’ont fait avec des acides. Et ils ont utilisé du plâtre pour neutraliser la boue toxique. Lorsque cette eau a atteint le Danube, le niveau PH était descendu à dix, c’était déjà mieux. Mais ça reste toujours dangereux pour l’environnement, même si leurs méthodes semblent être efficaces. En revanche, je n’ai aucune idée de la manière dont on peut traiter la poussière polluée. Le soleil sèche la boue, et le moindre vent transporte cette poussière à des dizaines de kilomètres. Ce n’est pas du tout sain de respirer cette poussière ».

    Les secouristes distribuent des masques de protection. Mais rares sont les habitants qui les portent.

    Le danger de la poussière toxique

    Le ciel est là nouveau bleu ce vendredi matin. Tout le monde ici craint ce beau temps, car plus la boue sèche au soleil, plus elle devient dangereuse. Avec le vent, cette terre toxique se transforme en poussière, une poussière qui irrite les yeux, qui peut donner des maux de tête et rendre la respiration difficile.

    Ce sont des particules dangereuses pour la santé, et même cancérigènes, comme les métaux lourds connus pour leur persistance de longue durée dans les sols et dans l'eau. Ce sont d’ailleurs ces métaux lourds qui font craindre une pollution à long terme, désastreuse pour la faune et la flore de la région.

    Sur à peu près 4 000 kilomètres carrés, la terre ne sera, très probablement, plus cultivable. Une raison de plus pour les habitants, de laisser tout derrière eux, pour reconstruire ailleurs.

    Aujourd’hui, les champs de maïs qui les faisaient vivre sont dévastés, imbibés de boue rouge et certainement pour longtemps encore.

    H.S.

    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.