GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Dimanche 18 Août
Lundi 19 Août
Mardi 20 Août
Mercredi 21 Août
Aujourd'hui
Vendredi 23 Août
Samedi 24 Août
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Europe

    Hongrie : les habitants de Kolontar ripostent après la coulée de boue toxique

    media Vu aérienne de Kolontar. Après l'inondation de boue rouge, les habitants s'organisent afin d'obtenir des dédommagements. REUTERS/Peter Somogyi-Tth/Greenpeace

    L’inquiétude persiste ce 9 octobre en Hongrie où le village de Kolontar dans l’ouest du pays a été totalement évacué ce matin par crainte d’une nouvelle coulée de boue toxique menaçant de l'inonder. Les dégâts financiers n'ont pas encore été évalués cinq jours après la catastrophe qui a contaminé des centaines d’hectares. Aujourd’hui, les 700 habitants réalisent l'ampleur de la catastrophe et s'organisent avec une priorité : trouver les coupables pour obtenir des dédommagements.

    Avec notre envoyée spéciale à Kolontar, Heike Schmidt

    Les villageois organisent leur riposte. Cinq jours après l’accident, ils ont décidé de prendre un avocat pour lancer une procédure commune contre les coupables. Lorsqu’il arrive, une centaine de personnes l’attendent déjà dans la cour du seul bar de Kolontar.

    Patiemment, l’avocat des villageois répond à toutes les questions : « J’ai peur que jusqu’à ce que la procédure soit lancée, l’usine d’aluminium fasse faillite et que le propriétaire se sauve avec tout l’argent de la société. Dans ce cas, demande un villageois, qui va nous dédommager ?

    « Si on trouve le coupable, la procédure criminelle au tribunal nous permettra de bloquer les avoirs de la société et aussi les avoirs personnels des propriétaires », affirme l'avocat en ajoutant :  « D’ailleurs, c’est pour cela que je vous demande d’agir rapidement. Il faut agir tout de suite. Chacun doit enregistrer au plus vite les dégâts subis. Lundi prochain, nous allons présenter le dossier au tribunal ».

    Edith écoute l’avocat attentivement, mais ne se fait guère d’illusions : «J’espère qu’on pourra laisser notre maison et quitter le village. Rester ici serait notre condamnation à mort avec ce qu’on respire. L’avocat m’a donné un tout petit espoir, mais je ne suis pas très confiante quand même. Que les propriétaires viennent s’installer avec leur famille ici. Je leur donne ma maison ! ».

    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.