GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Dimanche 18 Août
Lundi 19 Août
Mardi 20 Août
Mercredi 21 Août
Aujourd'hui
Vendredi 23 Août
Samedi 24 Août
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Europe

    Ryanair annonce son départ de l'aéroport de Marseille

    media Michael O'Leary, le directeur général de compagnie aérienne irlandaise de prix bas Ryanair, suit une conférence de presse à l'aéroport de Marseille-Provence, le 13 octobre 2010. Jean-Paul Pelissier/ Reuters

    L’annonce de la fermeture par Ryanair de son unique base à Marseille, suite à sa mise en examen pour travail dissimulé, continue de susciter des réactions. Les responsables politiques craignent des répercussions pour l'économie locale. Plusieurs centaines d'emplois indirects seraient ainsi menacés. Le départ de cette compagnie est également mal vécu par les clients, qui se déclaraient satisfaits des destinations proposées par la compagnie et des prix pratiqués.

    A l'aéroport de Marignane, le comptoir Ryanair continue d'accueillir les passagers. Le personnel ne fait aucun commentaire sur le départ annoncé de la compagnie. Mais les clients, eux, sont plein de regrets. Najet va régulièrement au Maroc voir sa famille. Sans Ryanair, dit-elle, ce sera beaucoup plus difficile :

    « C’est une compagnie très facile d’accès, une des moins chères. On pouvait trouver facilement à moins de cinquante euros un aller-retour quand même pour Fès ou pour Nador. C’est pas mal comparé à Air France ou Royal Air Maroc. Cela peut aller jusqu'à 500, 600 euros... »

    Des destinations peu desservies

    Cédric est entrepreneur au Maroc. Lui aussi déplore l'annonce de Ryanair de quitter la région, car la compagnie était sur des destinations peu desservies comme Nador. « Je travaille au Maroc, dans l’oriental marocain, ce qui est rare. Nous sommes des investisseurs touristiques. Je viens de Pau, j’y habite. Je fais le déplacement jusqu'à Marseille parce qu’il y avait une ligne Marseille-Nador qui était très peu chère et bien pratique pour moi et pour tous nos clients. Donc, c’est dommage... ».

    Seul espoir pour ces clients qui partent régulièrement au Maroc, que l'une des cinq autres compagnies low cost de l'aéroport de Marignane reprenne le créneau laissé vacant par Rynanair.

    Chronologie et chiffres clés
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.