GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mercredi 20 Septembre
Jeudi 21 Septembre
Vendredi 22 Septembre
Samedi 23 Septembre
Aujourd'hui
Lundi 25 Septembre
Mardi 26 Septembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Europe

    Les 27 donnent leur feu vert pour examiner la candidature de la Serbie à l’UE

    media Les pays européens ont accepté lundi 25 octobre 2010 que la candidature serbe à l'UE soit examinée. http://www.rnw.nl/english/radioprogramme/network-europe-extra

    C’est une première étape de franchie pour les dirigeants serbes en vue de l’adhésion du pays à l’Union européenne. Une étape surtout symbolique puisque les 27 ministres des Affaires étrangères de l’UE réunis, ce lundi 25 octobre 2010, à Luxembourg, ont accepté que la candidature de la Serbie soit examinée. Les dernières oppositions ont été levées, notamment celle des Pays-Bas, dans la mesure où l'Europe va maintenir une pression pour obtenir l'arrestation de Ratko Mladic, poursuivi par le Tribunal pénal international pour l'ex-Yougoslavie pour génocide, crimes de guerre et crimes contre l'humanité.

    Avec notre envoyé spécial à Luxembourg

    La Serbie fait tout ce qu’elle peut pour trouver et extrader les deux fugitifs restants. Je rappelle que nous devions en trouver 44 et nous en avons trouvé 42. Il en reste deux…
    Bozidar Djelic Vice-Premier ministre, chargé de l’intégration de la Serbie dans l’Union européenne 16/10/2013 - par Jelena Tomic
    La Serbie a franchi ce lundi au Luxembourg une nouvelle étape symbolique importante dans son rapprochement avec l’Union européenne. Les ministres des Affaires étrangères et européennes des 27 ont demandé à la Commission européenne d’étudier et de rendre un avis sur la candidature de la Serbie en vue d’une adhésion.
    Écouter

    C’est un geste à double sens que cette décision des Vingt-Sept de confier à la Commission européenne le soin d’examiner la candidature de la Serbie, ce qui prendra environ une année.

    C’est d’abord un signe d'encouragement que l’Union européenne souhaite prodiguer à l’actuel gouvernement serbe qui aura fait preuve, vis-à-vis du Kosovo en particulier, d’une exemplaire modération et du respect de la voie diplomatique plutôt que de la confrontation, voie de laquelle ses prédécesseurs n’étaient pas parvenus à se détacher.

    Mais le statut officiel de candidat n’est pas encore accordé pour autant à la Serbie. Une façon de rappeler que le Tribunal pénal international pour l’ex-Yougoslavie (TPIY) attend toujours que lui soient livrés les criminels de guerre bosno-serbe Ratko Mladic et croato-serbe Goran Hadzic, très vraisemblablement terrés quelque part en territoire serbe.

    Des 27 pays de l’UE, ce sont les Pays-Bas qui se montrent les plus intransigeants quant à cette question. Les Pays-Bas, dont les casques bleus ont été impuissants à prévenir le massacre de Srebrenica ; les Pays-Bas, siège du TPIY.

    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.