GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mardi 17 Septembre
Mercredi 18 Septembre
Jeudi 19 Septembre
Vendredi 20 Septembre
Aujourd'hui
Dimanche 22 Septembre
Lundi 23 Septembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Europe

    Les Suisses approuvent l'expulsion automatique des étrangers criminels

    media La Suisse a approuvé le 28 novembre 2010 le durcissement du renvoi des criminels étrangers. REUTERS/Valentin Flauraud

    Les Suisses ont approuvé dimanche 28 novembre l'expulsion automatique de criminels étrangers avec plus de 52,9% des voix. Les électeurs suisses se prononçaient par référendum sur une initiative de l'UDC (la droite populiste) visant à renvoyer les étrangers reconnus coupables de meurtre, de viol, de trafic de drogue ou d'abus à l'aide
    sociale. Le deuxième volet du vote visait à limiter la concurrence fiscale entre cantons en instaurant un taux d'imposition minimum pour les hauts revenus.

    Avec notre correspondant à Genève, Laurent Mossu

    Les criminels étrangers seront bel et bien soumis au régime de la double peine. Condamnés pour leurs actes délictueux ils seront ensuite expulsés automatiquement de Suisse sans véritable espoir de retour.

    Ainsi en a décidé le peuple helvétique appelé à se prononcer sur l’initiative lancée par l’UDC, le premier parti politique du pays. Nationaliste et populiste la formation s’est appuyée sur le sentiment d’insécurité qui gagne le pays pour relancer sa vigoureuse campagne contre les étrangers.

    Il appartient désormais au Parlement de définir par la loi les modalités précises du renvoi des auteurs de meurtres, de viols, de trafic d’êtres humains ou de drogue ainsi que les fraudeurs aux prestations sociales.

    Le vote a été acquis à une faible majorité de 53% qu’expliquent sans aucun doute les outrances du projet.

    Le second scrutin du jour a permis aux électeurs de balayer le projet socialiste d’introduction d’un impôt minimum frappant les grandes fortunes. Ils laissent aux cantons leur souveraineté fiscale et donnent ainsi leur aval au maintien des paradis fiscaux.

    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.