GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Dimanche 11 Novembre
Lundi 12 Novembre
Mardi 13 Novembre
Mercredi 14 Novembre
Aujourd'hui
Vendredi 16 Novembre
Samedi 17 Novembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Europe

    Stanislaw Krajewski : fils et petit-fils de militants communistes

    media Stanislaw Krajewski Alain Blum / CERCEC

    Stanislaw Krajewski est né en 1950 à Varsovie, il vient d’une longue lignée de militants communistes polonais : son arrière grand-père et son grand-père furent arrêtés en 1937 et fusillés, officiellement condamnés « à 10 ans de détention sans droit de correspondance ».

    Stanislaw Krajewski descend d’une longue lignée de militants communistes polonais : son arrière grand-père Adolf Warski (de son vrai nom Warszawski) fut l’un des fondateurs du Parti social-démocrate du Royaume de Pologne et de Lituanie (SDKPiL), fondé en 1892. Son grand-père fut également l’un des dirigeants du Parti communiste polonais dans l’entre-deux-guerres. Tous deux vivaient à Moscou depuis la fin des années 1920 et travaillaient au Komintern. Ils furent arrêtés en 1937 et furent fusillés cette même année, ayant été officiellement condamnés « à 10 ans de détention sans droit de correspondance », comme on l’annonça au père de Stanislaw qui, n’étant pas encore majeur, échappa, lui, à l’arrestation.
     
    Après la disparition de sa famille, le père de Stanislaw ne put entrer à l’université de Moscou, mais fit ses études à l’institut pédagogique de Moscou. Pendant la guerre, il fut évacué de la capitale, devint prof de maths près de Isanaja poliana et revint en Pologne en 1946. C’est dans une cellule du parti communiste de l’université de Varsovie qu’il rencontre la mère de Stanislaw. Celle-ci revenait également d’Union soviétique où elle avait été déportée en 1940 de Biélorussie occidentale (ou se trouvait sa famille) vers Arkhangelsk.
     
    Malgré les épreuves endurées en Union soviétique, la jeune fille avait adhéré à l’idéal communiste et, de retour en Pologne, était devenue membre du Parti en commençant ses études de biologie à l’université de Varsovie.
     

    Les parents de Stanislaw restèrent au Parti jusqu’à la fin des années 1960. Son père, d’abord journaliste, s’imposa peu à peu comme un philosophe marxiste et devint professeur à l’université de Varsovie. Dans cette famille, la déprise de la foi communiste s’effectua par étapes, à partir du milieu des années 1950 et des révélations du XXe congrès. Par la suite, les parents de Stanislaw devinrent des adeptes du mouvement Solidarité.

    Chronologie et chiffres clés
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.