GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mardi 13 Août
Mercredi 14 Août
Jeudi 15 Août
Vendredi 16 Août
Aujourd'hui
Dimanche 18 Août
Lundi 19 Août
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Europe

    Ludmila Oulitskaïa, pour la liberté des femmes en Russie et dans le monde

    media Ludmila Oulitskaïa. J. Sassier/Gallimard

    Le Prix Simone de Beauvoir a été remis le 10 janvier dernier à la romancière russe Ludmila Oulitskaïa. Le jury a fait le choix de s’adresser « tout particulièrement aux femmes et aux opinions des puissances dites émergentes, pour lesquelles la liberté des femmes reste un enjeu capital. » Ludmila Oulitskaïa, né en 1943 en Russie, est l’auteure de nombreux romans et nouvelles édités en France. Lauréate du Prix Médicis étranger pour son roman Sonietchka en 1996, elle obtient le prix Booker russe en 2001 pour Le Cas du docteur Koukotski. Dernier livre paru en France : Les sujets de notre tsar (Gallimard).

    « La liberté ne sera jamais donnée, mais sera toujours à conquérir. »

    Julia Kristeva, présidente du jury du Prix Simone de Beauvoir 13/01/2011 Écouter

    C’est par cet extrait du livre Pour une morale de l’ambiguïté de Simone de Beauvoir, que Julia Kristeva, présidente du jury, a remis le Prix Simone de Beauvoir à Ludmila Oulitskaïa. « La liberté, c’est la création, explique Julia Kristeva, pouvoir exprimer son désir de se singulariser, de partager. C’est cela que Ludmila Oulitskaïa fait,  parce que c’est du roman, cela peut se lire, on apprend quelque chose d’une autre culture et on apprend à être soi-même. C’est un exemple pour toutes les femmes. » 

    Ludmila Oulitskaïa, âgée de 67 ans, est devenue écrivain à 50 ans, après avoir été renvoyé de son poste de généticienne à l’université de Moscou, en 1983, pour avoir caché chez elle des poèmes de dissidents. De 1983 à 1990, elle a passé tout son temps à lire pour se remplir, dit-elle. Son premier roman sera édité en France en 1993 chez Gallimard avant de l’être dans son propre pays, la Russie. Dix-huit ans d’écriture, dix livres publiés. La famille russe est son obsession. La difficulté d’être femme en Russie irrigue son œuvre. C’est tout naturellement qu’elle leur dédie ce prix. « Des femmes formidables, belles, intelligentes, courageuses, qui supportent tout et qui – à mon humble avis – sont bien mieux que les hommes. Le fait que ce sont des femmes qui sont majoritairement malheureuses, fait, que je suis proche de ce problème. » 

    Le féminisme, selon Ludmila Oulitskaïa, se résume en une phrase : « Une femme pleinement accomplie cesse d’être en guerre avec les hommes ».

    Prix Simone de Beauvoir

     Le Prix Simone de Beauvoir a été créé en 2008, à l’occasion du 100e anniversaire de la naissance de la philosophe et féministe. Ce prix est doté d’une récompense de 30 000 euros.  Il est décerné par un jury international - composé d’une vingtaine de philosophes, écrivains et femmes engagés - à  l’œuvre ou l’action d’une personnalité en faveur de la liberté des femmes dans le monde.

     

     

     

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.