GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 2 Décembre
Samedi 3 Décembre
Dimanche 4 Décembre
Lundi 5 Décembre
Aujourd'hui
Mercredi 7 Décembre
Jeudi 8 Décembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Europe

    WikiLeaks s'attaque au secret bancaire

    media Le fondateur de WikiLeaks, Julian Assange.(g) et le banquier suisse Rudolf Elmer avec les deux CD censés contenir des informations compromettantes à Londres, le 17 janvier 2011. REUTERS/Paul Hackett

    Julian Assange, le patron de WikiLeaks, a réceptionné lundi 17 janvier 2011 à Londres deux CD contenant les noms de 2 000 personnalités ayant des comptes dans des paradis fiscaux. Une quarantaine d'hommes politiques y figureraient. Plusieurs semaines seront nécessaires avant de publier ces informations bancaires qui devrotn d'abord être vérifiées par le site WikiLeaks, a précisé Julian Assange.

    Avec notre correspondante à Londres, Muriel Delcroix

    C’est au cours d’une conférence de presse savamment mise en scène devant une cohue de journalistes, que Julian Assange a symboliquement pris livraison de deux CD cencés contenir des informations compromettantes sur quelque 2 000 détenteurs de comptes en banques domiciliés dans des paradis fiscaux.

    C’est Rudolf Elmer, un ancien banquier suisse, qui a confié au fondateur de WikiLeaks ces données confidentielles dans l’espoir de faire connaître à la société les pratiques cachées et illégales des comptes offshores. Rudolf Elmer a dirigé pendant huit ans la filiale de la banque Julius Baer aux îles Caïmans, territoire britannique mais aussi l’un des paradis fiscaux des Caraïbes.

    Une quarantaine d'hommes politiques et de milliardaires

    L'ex-banquier n'a malgré tout pas voulu divulguer tout de suite les noms des personnes soupçonnées d'évasion fiscale, mais a d’ores et déjà indiqué qu'une quarantaine d'hommes politiques et des milliardaires venant des Etats-Unis, de Suisse, d'Allemagne et de Grande-Bretagne figuraient sur les listes.

    Les données proviennent « d'au moins trois institutions financières et couvrent une période allant de 1990 à 2009 ». Le site internet d'Assange va quant à lui d'abord vérifier les informations contenues sur les deux disques avant de les rendre publiques, un processus qui selon Julian Assange devrait durer deux semaines.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.