En Russie, Medvedev fustige l'insuffisance des services de sécurité de l'aéroport - Europe - RFI

 

  1. 07:00 TU Journal
  2. 07:15 TU Sessions d'information
  3. 07:30 TU Journal
  4. 07:43 TU Sessions d'information
  5. 08:00 TU Journal
  6. 08:10 TU Appels sur l'actualité
  7. 08:30 TU Journal
  8. 08:40 TU Appels sur l'actualité
  9. 09:00 TU Journal
  10. 09:10 TU Priorité santé
  11. 09:30 TU Journal
  12. 09:33 TU Priorité santé
  13. 10:00 TU Journal
  14. 10:10 TU 7 milliards de voisins
  15. 10:30 TU Journal
  16. 10:33 TU 7 milliards de voisins
  17. 11:00 TU Journal
  18. 11:15 TU Sessions d'information
  19. 11:30 TU Journal
  20. 11:33 TU Sessions d'information
  21. 12:00 TU Journal
  22. 12:10 TU Grand reportage
  23. 12:30 TU Journal
  24. 12:33 TU Sessions d'information
  25. 12:40 TU Accents d'Europe
  1. 06:43 TU Sessions d'information
  2. 07:00 TU Journal
  3. 07:15 TU Sessions d'information
  4. 07:30 TU Sessions d'information
  5. 08:00 TU Journal
  6. 08:10 TU Appels sur l'actualité
  7. 08:30 TU Journal
  8. 08:40 TU Appels sur l'actualité
  9. 09:00 TU Journal
  10. 09:10 TU Priorité santé
  11. 09:30 TU Journal
  12. 09:33 TU Priorité santé
  13. 10:00 TU Journal
  14. 10:10 TU 7 milliards de voisins
  15. 10:30 TU Journal
  16. 10:33 TU 7 milliards de voisins
  17. 11:00 TU Journal
  18. 11:15 TU Sessions d'information
  19. 11:30 TU Journal
  20. 11:33 TU Sessions d'information
  21. 12:00 TU Journal
  22. 12:10 TU Grand reportage
  23. 12:30 TU Sessions d'information
  24. 13:00 TU Journal
  25. 13:10 TU Sessions d'information
fermer

Europe

Dmitri Medvedev Russie Terrorisme

En Russie, Medvedev fustige l'insuffisance des services de sécurité de l'aéroport

media Le président russe Dmitri Medvedev (d) et le procureur général russe Yury Chaika tiennent une réunion d'urgence à la résidence présidentielle Gorki, près de Moscou le 24 janvier 2011. Reuters/Mikhail Klimentyev/RIA Novosti/Kremlin

Les Russes sont sous le choc au lendemain de l'attentat qui a fait 35 morts au moins et une centaine de blessés, à Moscou, dans l'aéroport Domodedovo. La police n'écarte aucune piste mais elle croit reconnaître la marque de fabrique des rebelles du Caucase du nord. Il y a 6 ans, ce même aéroport avait été frappé par deux femmes kamikazes. Et c'est ce qui provoque la colère du président Medvedev qui accuse les responsables de l'aéroport de ne pas avoir fait leur travail et qui se rend compte que le pays est toujours à la merci des terroristes.

Avec notre correspondante à Moscou, Anastasia Becchio

Le président Medvedev a lui-même dit que, dans cet aéroport, il y a une sorte d’anarchie, que les contrôles étaient inexistants, que n’importe qui pouvait rentrer avec n’importe quoi…
Jean Radvanyi Directeur du Centre franco-russe de recherche en sciences humaines et sociales de Moscou 10/10/2013 - par Catherine Rolland
Nous revenons sur les nombreuses questions qui se posent, au lendemain de l’attentat de l’aéroport international de Moscou, attentat qui je le rappelle a fait au moins 35 morts une centaine de blessés. Dans ces déclarations tout à l’heure le président Medvedev s’est montré très ferme appelant à liquider les responsables de l’attaque, en sachant qu’une fois de plus c’est la piste islamiste du Caucase qui est privilégiée.
écouter

« Le terrorisme reste la principale menace pour la sécurité de notre Etat, dit Dmitri Medvedev. Nous devons tout faire pour que les bandits qui ont commis ce crime soient identifiés et traduits en justice, et que leurs repaires soient liquidés ». Le président russe appelle à la vigilance. Il s’agit, dit il, d’un un signal très fort envoyé à tous les organes de sécurité.

Le chef de l’Etat n'a pas hésité à pointer du doigt la direction de l’aéroport de Domodedovo en s'étonnant du fait qu’un terroriste ait pu transporter une bombe jusque dans le hall d’arrivée de l’aéroport, le plus grand du pays, sans avoir été contrôlé. « Cela signifie, a-t-il dit, qu’il y a eu une violation des règles de sécurité ». De son côté, le comité d’investigation a établi que le système de contrôle des personnes entrant dans l’aéroport n’était pas à la hauteur.

Ces manquements sont d’autant plus inquiétants que la Russie s’apprête à accueillir plusieurs grands événements internationaux : le sommet Asie-Pacifique en 2012 à Vladivostok, les Jeux Olympiques d’hiver à Sotchi en 2014 et la Coupe du monde de football en 2018. Autant d'événements qui devront être particulièrement protégés a dit Dmitri Medvedev aux responsables du FSB (service fédéral de sécurité ex-KGB). Pas de quoi calmer l'opposition qui constate que le gouvernement a failli dans le domaine de la lutte contre la corruption, un terrain sur lequel prospère le terrorisme.
 

Rébellion tchétchène : le pouvoir russe tenu en échec

La rébellion tchétchène est à l'origine d'ordre nationaliste. En 1991, profitant de l'effondrement de l'URSS, la République du Caucase proclame son indépendance. Trois ans plus tard, la guerre éclate. Les indépendantistes armés répondent aux exactions de l'armée russe contre les civils tchétchènes. En 1997, la Tchétchénie se voit accorder une autonomie complète. Mais les islamistes prennent peu à peu l'ascendant sur le gouvernement autonome. Une attaque de la rébellion islamiste tchétchène au Daguestan, pourtant dénoncée par le gouvernement de Grozny, déclenche en 1999 la seconde guerre de Tchétchénie.

En une décennie et au prix de très nombreuses violations des droits de l'homme, la Russie est parvenue à installer un pouvoir local fort emmené par un ancien chef de milice pro-russe Ramzan Kadirov. Mais la rébellion islamiste à laquelle participe des combattants étrangers, opèrent désormais dans les républiques voisines d'Ingouchie et du Daguestan. A plusieurs reprises, ces groupes radicaux ont revendiqué des attentats et des prises d'otages jusqu'au coeur de la capitale russe. L'éradication du terrorisme par tous les moyens promise par les différents gouvernements russes a pour l'heure échoué.

RFI
 

Sur le même sujet
Commentaires
 
Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.