GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 27 Août
Dimanche 28 Août
Lundi 29 Août
Mardi 30 Août
Aujourd'hui
Jeudi 1 Septembre
Vendredi 2 Septembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Armes chimiques: pas de «preuve matérielle» dans le rapport de l'ONU (ambassadeur syrien)
    • Attaques chimiques en Syrie: Londres et Paris réclament des sanctions de l'ONU contre Damas
    Europe

    Accusé de plagiat, le ministre allemand de la Défense démissionne

    media

    L'étoile montante de la politique allemande est tombée. Karl-Theodor zu Guttenberg, jeune ministre de la Défense, a démissionné mardi 1er mars 2011 de toutes ses fonctions. Une démission qui fait suite au scandale de plagiat dont il faisait l'objet depuis deux semaines.

    Le baron glamour tire sa révérence. « J'étais toujours prêt à combattre, mais j'ai atteint les limites de mes forces », a déclaré Karl-Theodor zu Guttenberg, bien moins à l'aise que d'habitude sous le regard des caméras, la gorge nouée.

    Le gouvernement perd ainsi sa vedette, l'un des meilleurs joueurs de l'équipe, comme le dit le quotidien allemand Süddeutsche Zeitung.

    A plusieurs reprises, Karl-Theodor zu Guttenberg avait fait preuve de courage politique : en 2009, devenu le plus jeune ministre de l'Economie de l'histoire, il avait proposé de démissionner pour empêcher le rachat du constructeur automobile Opel par des capitaux russes. En tant que ministre de la Défense, il avait séduit les soldats avec ses nombreuses visites en Afghanistan.

    Mais la popularité de cet aristocrate bavarois a fini par faire grincer les dents. Accusé de plagiat dans sa thèse de droit, Karl-Theodor zu Guttenberg avait perdu non seulement son titre de docteur, mais aussi sa crédibilité. Surnommé « Docteur triche » et « Baron copier-coller » par les médias, pressé de quitter ses fonctions par plus de 15 000 scientifiques, il jette donc l'éponge et laisse derrière lui une vaste réforme de l'armée inachevée.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.