GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Lundi 16 Octobre
Mardi 17 Octobre
Mercredi 18 Octobre
Jeudi 19 Octobre
Aujourd'hui
Samedi 21 Octobre
Dimanche 22 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Europe

    Londres obligé de s’expliquer après le fiasco de sa mission secrète en Libye

    media

    Le gouvernement britannique a été contraint de s'expliquer lundi 7 mars sur un nouveau couac dans sa gestion de la crise libyenne après le retentissant fiasco d'une mission « diplomatique » secrète à Benghazi. La mission d'un ambassadeur encadré par des militaires, des membres du SAS, les forces spéciales, et deux agents des services secrets MI6. Les hommes venaient d’arriver de nuit en hélicoptère avec armes, téléphones satellitaires et passeports multiples quand ils se sont fait arrêter par des fermiers libyens qui les ont ensuite retenus prisonniers jusqu’à leur extraction du pays après plusieurs échanges téléphoniques entre Londres et l’opposition libyenne.
     

    Avec notre correspondante à Londres, Muriel Delcroix

    C’est au milieu des rires et des plaisanteries que William Hague a dû s’expliquer sur le spectaculaire fiasco de cette opération « diplomatique » près de Benghazi.

    Selon le ministre des Affaires étrangères, la mission visait à établir le contact avec les leaders de l’opposition libyenne, mais l’équipe a dû être évacuée après « un grave malentendu ».

    Une clarification restée des plus succinctes qui amène plus de questions que de réponses, comme l’ont d’ailleurs fait remarquer avec beaucoup d’ironie nombre de députés de l’opposition travailliste. Pourquoi ainsi ne pas avoir prévenu à l’avance l’opposition libyenne de la venue de diplomates britanniques, pourquoi avoir préféré monter cette opération à la James Bond qui s’est avérée humiliante pour Londres ?

    Face au mutisme de la coalition, l’agacement est général : le gouvernement a déjà été très critiqué pour la lenteur avec laquelle il a organisé le rapatriement des Britanniques bloqués dans ce pays.

    Qui plus est, David Cameron a été contraint de faire une retentissante volte-face sur le projet d'instauration d'une zone d'exclusion aérienne en Libye quand son initiative s’est heurtée à la réticence voire l'opposition de certains de ses alliés.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.