GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mardi 16 Juillet
Mercredi 17 Juillet
Jeudi 18 Juillet
Vendredi 19 Juillet
Aujourd'hui
Dimanche 21 Juillet
Lundi 22 Juillet
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Europe

    Hongrie : 20 000 personnes manifestent contre la loi sur les médias

    media Environ 20.000 personnes ont participé à une manifestation contre la loi sur les médias et en faveur de la liberté de la presse à Budapest, le 15 mars 2011.

    Le 15 mars est jour de fête nationale pour les Hongrois puisqu’ils commémorent le 15 mars 1848 où le poète Sàndor Petöfi osa demander l’abolition de la censure imposée par l’empereur d’Autriche. Mardi, environ 20 000 personnes ont manifesté à Budapest pour protester contre la loi sur les medias imposée par la droite au pouvoir. Ils y voient le rétablissement d’une forme de censure.

    Avec notre correspondante à Budapest, Florence La Bruyère

    Sous un soleil radieux, ils étaient près de 20 000 sur les quais du Danube, pour protester contre la loi sur les médias. Beaucoup étaient venus en famille, comme Borbala, enseignante à l’université de Budapest.

    Pour cette jeune mère de famille, le problème n’est pas seulement la loi, c’est aussi les journaux télévisés des chaînes publiques, complètement dominés par le gouvernement. « On voit toujours des sujets qui sont favorables au gouvernement. Les hommes politiques de l’opposition ne parlent pas, ne montrent pas leur voix dans ces journaux télévisés ».

    Le gouvernement a légèrement modifié la législation. Mais celle-ci reste très dure. Exemple : le Conseil des médias, dont tous les membres sont délégués par la droite au pouvoir, peut perquisitionner quant il veut dans les rédactions et saisir tous les documents, sous peine d’amendes pharamineuses.

    Conséquence : les médias ont peur et l’autocensure s’installe, comme l’explique Gabor Eröss, militant d’un petit parti d’opposition : « les médias indépendants existent de moins en moins car ils ont peur. C’est un peu un système à la Berlusconi, les uns sont à sa botte, les autres craignent de l’être ».

    L’un des plus célèbres dissidents polonais, Adam Michnik, était venu soutenir ses amis hongrois. « C’est nous qui avons créé ce monde libre, a dit Michnik. Cette liberté si chèrement acquise, nous devons la défendre ».

    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.