GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mercredi 15 Mai
Jeudi 16 Mai
Vendredi 17 Mai
Samedi 18 Mai
Aujourd'hui
Lundi 20 Mai
Mardi 21 Mai
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Europe

    Union européenne : la crise économique au Portugal au centre des débats

    media Le Premier ministre portugais José Socrates arrivant au sommet des chefs d'Etat et de gouvernement des 27 pays de l'Union européenne, à Bruxelles , le 24 mars 2011. Reuters / Ezequiel Scagnetti

    Le Portugal est au centre des préoccupations du sommet des chefs d'Etat et de gouvernement des 27 pays de l'Union européenne qui s'est ouvert ce jeudi 24 mars à Bruxelles. José Socrates qui y représente encore avait annoncé, hier, sa démission du poste de Premier ministre, après le rejet par les parlementaires de son plan d’austérité, le quatrième en un an. A Bruxelles se repose la question d’un plan de sauvetage pour éviter de nouvelles turbulences au sein de la zone euro.

    Avec notre envoyée spéciale à Bruxelles, Mounia Daoudi

    Plusieurs responsables européens, dont le président de l’euro-groupe, le Luxembourgeois Jean-Claude Juncker, évoquent même ouvertement le montant de l’aide financière à octroyer au Portugal : 75 milliards d’euros.

    Pourtant, le Portugal continue officiellement de refuser toute intervention extérieure. A son arrivée tout à l’heure à Bruxelles, le Premier-ministre José Socrates a réaffirmé que son pays n’allait pas demander l’aide de ses partenaires européens.

    Mais au même moment, l’agence de notation Fitch a dégradé de deux crans, la note souveraine du Portugal, en raison « des risques accrus qui pèsent désormais sur la capacité de ce pays à se refinancer ». Ce qui aux yeux de nombreux experts, rend de plus en plus probable la mise en place d’un plan de sauvetage.

    En tout cas, et même si aucune décision sur le déclenchement d’un plan d’aide au Portugal n’est attendue à Bruxelles, la question sera très largement évoquée en coulisse.

    Plusieurs pays se sont d’ailleurs, d’ores et déjà, dits prêts à venir en aide au Portugal, mais sous certaines conditions, dont une réduction des déficits publics, des conditions qui ont justement conduit à la chute du gouvernement de José Socrates.

    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.