GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 17 Octobre
Vendredi 18 Octobre
Samedi 19 Octobre
Dimanche 20 Octobre
Aujourd'hui
Mardi 22 Octobre
Mercredi 23 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Europe

    Le refus des Islandais sur le dossier de la banque Icesave ouvre la voie à un règlement judiciaire

    media Scène de vote à Reykjavik, le samedi 9 avril, lors du référendum sur l'accord conclu par le gouvernement pour rembourser le Royaume-Uni et les Pays-Bas à la suite de la faillite de la banque en ligne Icesave en 2008. REUTERS/Ingolfur Juliusson

    Les Islandais ont largement repoussé à près de 60% l'accord qui les amenait à rembourser environ 4 milliards d'euros au Royaume-Uni et aux Pays-Bas après la faillite en 2008 de la banque en ligne Icesave. Ce désaveu du samedi 9 avril 2011 représente un coup dur pour le gouvernement de Reykjavik qui avait conclu cet arrangement financier. Malgré ce rejet dans les urnes, il a toutefois assuré que 90% des fonds déposés seront reversés. Alors qu'un règlement négocié est désormais exclu, les tribunaux vont s'emparer de l'affaire.

    Le Royaume-Uni et les Pays-Bas ont été très déçus du « non » au référendum islandais ce samedi alors que les deux pays espéraient récupérer près de 4 milliards d'euros d'ici 2046. Près de 60% des électeurs ont ainsi rejeté un accord d'indemnisation des deux membres de l'UE, dont quelque 340 000 épargnants ont été victimes de la faillite de la banque en ligne Icesave en 2008. 

    A La Haye comme à Londres, le désappointement était de mise. «Puisque le stade des négociations est révolu, l'affaire est maintenant entre les mains de la justice», a estimé le gouvernement hollandais. Même sentiment du côté des Britanniques. L'Association européenne de libre-échange, l'organisation internationale qui avait suspendu une procédure contre l'Islande, dans l'attente d'un règlement négocié, va donc relancer le dossier. Pour un délai oscillant entre 12 et 18 mois.

    Un choc pour le gouvernement islandais

    Pour le gouvernement islandais qui avait conclu l'accord et pour le Parlement qui l'avait approuvé, ce désaveu est un coup dur. En mars 2010 déjà, le « non » l'avait emporté avec 93% mais avec une participation plus faible de 62,7% contre 75,3% samedi. Dès la publication des premiers résultats, la Première ministre Johanna Sigurdardottir a exprimé sa « déception » alors qu'elle considérait l'accord comme « capital » pour le pays engagé dans un processus d'adhésion à l'Union européenne.

    Pourtant, le gouvernement islandais a annoncé dimanche que, malgré le rejet de l'accord Icesave, les victimes de la faillite de la banque en ligne, y compris la Grande-Bretagne et les Pays-Bas, pourront être indemnisées au-delà de 90% des fonds déposés. « Le résultat du référendum n'affectera pas le début des versements par la société Landsbanki islands hf (qui opérait Icesave, NDLR) aux créanciers prioritaires - y compris les autorités britanniques et néerlandaises - », assure le communiqué du gouvernement qui se veut rassurant.

    L'opposition conservatrice a immédiatement exigé des élections anticipées. Mais pour le gouvernement la priorité est de rassurer sur sa solvabilité et sa capacité à faire face à ses dettes.

    Ruiné par la crise financière, l'Islande bénéficie d'un plan de sauvetage du FMI et comptait mettre un terme à l'affaire Icesave afin de pouvoir réemprunter sur les marchés pour financer son économie convalescente.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.