GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 15 Août
Vendredi 16 Août
Samedi 17 Août
Dimanche 18 Août
Aujourd'hui
Mardi 20 Août
Mercredi 21 Août
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Europe

    Suisse: vote des Zurichois pour le maintien de l'assistance au suicide

    media Le débat sur l'euthanasie donne régulièrement lieu à des controverses en Europe. Getty Images

    A Zurich, on votait ce dimanche 15 mai sur le projet d'interdiction de l’aide au suicide. Et c’est une large majorité qui s’est exprimée pour son maintien. Deux partis conservateurs s’étaient mobilisés contre cette pratique et avaient dénoncé le « tourisme de la mort » puisque le canton accueillent également des étrangers voulant mettre fin à leur existence.

    Avec notre correspondant à Genève, Laurent Mossu

    L’assistance au suicide reste légale. Les électeurs de Zurich ont balayé les deux initiatives lancées par les partis conservateur et évangélique visant à l’interdire purement et simplement ou à la réserver aux seuls résidents. C’est à une très forte majorité frisant les 80% que les citoyens ont maintenu une pratique qui fait débat dans de nombreux pays.

    Une assistance passive pour mourrir

    La Suisse autorise qu’une aide soit apportée aux personnes frappées d’une maladie incurable et souhaitant mettre fin à leurs jours dans la dignité. Deux organismes – Exit et Dignitas – officient au grand jour. Ils accompagnent les intéressés dans leurs derniers instants leur fournissant la potion mortelle qu’ils doivent impérativement absorber d’eux-mêmes. Il s’agit de respecter la loi qui permet uniquement une assistance passive à la mort.

    Depuis quelques années, nombreux ont été les étrangers , venus essentiellement d’Allemagne et de France pour bénéficier d’une assistance interdite dans leurs pays. Cet afflux a ému les citoyens évoquant un tourisme de la mort. Mais pas au point d’y mettre un terme.

    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.