GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mercredi 12 Juin
Jeudi 13 Juin
Vendredi 14 Juin
Samedi 15 Juin
Aujourd'hui
Lundi 17 Juin
Mardi 18 Juin
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Europe

    Référendums en Italie: échec cuisant pour Berlusconi

    media Entre 90 et 95% d'électeurs italiens ont rejeté les prpositions de Silvio Berlusconi prévoyant un retour au nucléaire, la privatisation de l'eau et l'abolition de son immunité judiciare. REUTERS/Stefano Rellandini

    Silvio Berlusconi vient d'essuyer un nouveau revers lundi 13 juin avec un vote massif des Italiens qui ont rejeté par référendum le retour au nucléaire, la privatisation de l'eau et surtout qui le renvoie devant les juges. Cela veut dire que Silvio Berlusconi devra répondre aux convocations de la justice. Il est actuellement jugé dans quatre procès. Pour l'opposition italienne c'est le début de la fin de l'ère Berlusconi.

    C'est un changement de climat politique.

    Témoignage d'une citoyenne de Rome 13/06/2011 Écouter

    Silvio Berlusconi a toujours cherché à échapper à la justice. Il s'est même arrogé une immunité en tant que chef du gouvernement en faisant voter une loi. Une loi que les Italiens viennent d'abroger par référendum. Le président du Conseil italien devra donc répondre des faits qui lui sont reprochés devant les juges qu'ils s'agissent d'affaires de mœurs ou d'affaires financières.

    Les Italiens ont également rejeté la privatisation de l'eau et le retour à l'énergie nucléaire. Leur forte participation à ce scrutin est un échec personnel pour Silvio Berlusconi qui les avait encouragés à passer un week-end au bord de la mer plutôt que de se rendre aux urnes.

    Pour l'opposition qui réclame la démission de Silvio Berlusconi, les Italiens se sont réappropriés leur destin. Après sa déroute aux municipales, il y a 15 jours, Silvio Berlusconi encaisse une nouvelle défaite mais les prochaines élections législatives ne sont prévues qu'en 2013 et il restera à la tête du gouvernement tant que perdurera sa coalition avec la Ligue du Nord.

    Il y a un débat en Italie sur la possibilité de faire une réforme fiscale... Les prochaines semaines, on va voir un débat entre le ministre de l'Economie Tremonti, qui ne veut pas de réforme, Berlusconi, et la Ligue du Nord, d'Umberto Bossi.

    Giovanni Orsina, professeur à l'Université Luiss-Guido-Carli de Rome

    Défaite de Silvio Berlusconi et après ?

    13/06/2011 Écouter

     

     

    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.