GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 16 Août
Samedi 17 Août
Dimanche 18 Août
Lundi 19 Août
Aujourd'hui
Mercredi 21 Août
Jeudi 22 Août
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Europe

    Les Suisses pourraient élire eux-mêmes leur gouvernement

    media Les autorités fédérales de la Confédération suisse. Site officiel de la Confédération suisse / Monika Flückiger

    En Suisse, le gouvernement pourrait être élu par le peuple, et non plus par le Parlement, comme c'est le cas aujourd'hui. L'UDC, l'Union démocratique du centre, la droite conservatrice de la Suisse, doit déposer ce jeudi 7 juillet 2011 dans la journée une initiative au Parlement sur ce sujet. Dans quelques mois, le peuple devra se prononcer sur cette question.

    Pour le moment, on est à la naissance de ce nouveau débat. La campagne n'a pas encore commencé. Il n'y pas eu de sondages mais les spécialistes estiment que le peuple suisse pourrait être favorable à cette initiative, tout simplement parce qu'elle lui confère un droit nouveau, celui d'élire son gouvernement.

    Les experts s'inquiètent d'éventuelles dérives. Aujourd'hui, les sept conseillers fédéraux, surnommés les sept sages, sont élus par le Parlement de manière à garantir la représentativité des partis. Avec le nouveau système: qui dit élection au suffrage universel dit campagne électorale.

    Deux effets pervers s’en suivent. Le premier, c'est le financement des partis. En Suisse, il n'existe pas de règle ni de plafonnement. Et il y a un écart important avec d'un côté l'UDC, qui propose cette réforme - la droite dure de la Suisse qui compte des soutiens multimillionnaires - et les autres partis. Deuxième écueil, la fragilisation de l'exécutif. Après s'être écharpés lors d'une campagne électorale, il faudra que les ministres passent l'éponge pour gouverner. 

    Si le oui l'emporte, ce sera une révolution et aussi une revanche pour l'UDC. Le parti est majoritaire en Suisse mais il n'a qu'un siège au Conseil fédéral, quand le Parti socialiste en détient deux.

    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.