GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 15 Août
Vendredi 16 Août
Samedi 17 Août
Dimanche 18 Août
Aujourd'hui
Mardi 20 Août
Mercredi 21 Août
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Europe

    Attaques de Norvège: le suspect est placé à l'isolement

    media Anders Behring Breivik a reconnu être l'auteur de l'attentat à la bombe et de la fusillade. Mais il refuse de plaider coupable. Reuters

    Anders Behring Breivik, le suspect du carnage qui a fait 76 morts vendredi en Norvège, a été placé ce lundi 25 juillet en détention provisoire pour une période renouvelable de huit semaines, dont quatre en isolement total. Il a reconnu être l'auteur du carnage mais a refusé de plaider coupable. Selon le juge, le suspect dit avoir agi pour défendre son pays et l'Europe contre l'islam et le marxisme. Après l'audience, le procureur et la police se sont adressés à la presse. Par ailleurs, plusieurs milliers de personnes se sont rassemblées près du port, dans le centre d'Oslo, pour rendre hommage aux victimes.

    Avec notre correspondant à Oslo, Grégory Tervel

    Anders Behring Breivik est prêt à passer le reste de sa vie en prison. C’est ce qu’il a déclaré à la police lors de ses interrogatoires. Une manière de confirmer que les terribles attaques de vendredi dernier étaient bien le projet de sa vie.

    Son comportement depuis son arrestation est qualifié de calme et d’insensible par le procureur. Déterminé, Anders Behring Breivik a planifié son acte pendant de longues années sans éveiller les soupçons.

    La directrice du service de renseignement et de sécurité intérieure norvégien s’est exprimée pour la première fois sur l’affaire. Elle avoue n’avoir jamais obtenu aucune information sur Breivik en lien avec les observations menées sur les milieux d’extrême droite du pays.

    La seule fois que son nom est apparu sur un fichier, c’était en mars dernier pour une simple facture de 15 euros payée par Breivik dans un magasin en Pologne qui vendait des produits chimiques. Le service de renseignement n’aurait pas eu le droit de ficher le jeune homme, a indiqué la directrice, d’autant que l’achat était légal.

    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.