GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 23 Mai
Vendredi 24 Mai
Samedi 25 Mai
Dimanche 26 Mai
Aujourd'hui
Mardi 28 Mai
Mercredi 29 Mai
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Europe

    Anders Breivik : parcours d'un «fou»

    media Anders Breivik REUTERS/Andrew Berwick via www.freak.no/Handout

    Anders Behring Breivik, le suspect des attentats de vendredi 22 juillet 2011 en Norvège, a été placé en détention à l'issue de sa première comparution lundi 25 juillet devant la justice. Qualifié de fondamentaliste chrétien par la police norvégienne, Anders Breivik a été membre, pendant quelques années, du Parti du progrès norvégien (Fremskrittspartiet, FRP). Les dirigeants de ce parti ont ostensiblement pris leurs distances avec celui qu'ils décrivent comme un « fou ».

    C’est à 18 ans qu’Anders Breivik adhère à la section jeunesse du Parti du progrès norvégien (FRP), qui n’est plus aujourd’hui une formation d’extrême droite au sens classique du terme, mais plutôt un parti populiste de droite. Au fil des années, Anders Breivik se détache de cette formation politique qu’il estime trop frileuse et pas assez intransigeante sur la question du multiculturalisme. Il la quitte définitivement en 2007.

    Celui qui reconnaît le carnage de l’île d’Utoya a aussi eu des contacts avec la mouvance néo-nazie, en particulier avec la English Defense League, un mouvement d’extrême droite anglais qui dit lutter contre « l’islamisation du Royaume-Uni ». Anders Breivik était également actif sur plusieurs sites internet scandinaves regroupant des militants néo-nazis, comme le forum suédois Nordisk qui déclare défendre l’identité, la culture et les traditions nordiques.

    Les partis de droite à tendance populiste, et en premier lieu le FRP, n’ont pas tardé à réagir et ont rejeté tout amalgame avec la tragédie de vendredi dernier. Pour eux, les attentats ont été commis par une personne déséquilibrée, un « psychopathe », qui s’est emparé d’une idéologie comme prétexte pour réaliser sa folie meurtrière.

    Je n'arrive toujours pas à comprendre comment cela a pu se passer. Ce n'est pas un être humain normal qui fait ce genre de chose.

    Rencontre avec le père d'Anders Breivik 26/07/2011 Écouter

    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.