GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 15 Décembre
Dimanche 16 Décembre
Lundi 17 Décembre
Mardi 18 Décembre
Aujourd'hui
Jeudi 20 Décembre
Vendredi 21 Décembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Urgent

    Les Etats-Unis vont se retirer de l'ensemble de la Syrie, a affirmé mercredi 19 un responsable américain. Au moins 2000 soldats américains y sont déployés pour combattre le groupe Etat Islamique (EI). «C'est un retrait total» qui interviendra «aussi rapidement que possible», a indiqué cette source ayant requis l'anonymat, précisant que «la décision a été prise hier». Le président américain Donald Trump a également tweeté dans ce sens mercredi, affirmant que «nous avons vaincu le groupe Etat islamique en Syrie, la seule raison pour moi pour laquelle nous étions présents pendant la présidence Trump».

    Europe

    Hongrie : le plus grand festival musical d’Europe a fermé ses portes

    media

    A Budapest, en Hongrie, le festival international du Sziget vient de fermer ses portes dimanche 14 août, après cinq jours de musique et de fête. C’est le plus gros festival de musique en Europe, avec ses 400.000 visiteurs, l’équivalent de la population de la ville de Lyon. Celui qu’on appelle parfois le « Woodstock européen » a lieu depuis 19 ans sur une île (Szigest en hongrois) en plein cœur de la capitale hongroise. Et avec ses 9 millions d’euros de budget, le Sziget n’est pas un festival comme les autres, mais une ville dans la ville.

    Avec notre envoyé spécial à Budapest, Gaylord Van Wymeersch

    Après 19 ans d’existence, le Sziget Festival a prouvé au monde qu’il savait attirer les plus grands : de David Bowie aux Sex Pistols en passant par Run DMC ou Manu Chao.

    Pour son édition 2011, le festival, qui a connu une fréquentation croissante depuis sa création en 1993, espère s’inscrire dans la durée et s’imposer comme l’évènement incontournable des festivaliers car le Sziget est tout simplement hors normes. Ici tout est possible : sauter à l’élastique, se relaxer par le yoga, mais aussi faire de la poterie, du théâtre et j’en passe.

    Mais Sziget, c’est aussi un camping géant de 79 hectares qui attire beaucoup de Français (10.000 environ), comme Michael venu depuis Toulouse en voiture avec ses amis : « Une petite tente, des matelas, des coussins, ça suffit. Il en faut peu pour être heureux. Le programme d’une journée, c’est déjà se coucher au matin pour se réveiller en début d’après-midi, manger un peu, commencer l’apéro et repartir pour la suite ».

    Dimanche soir, ce sont les Britanniques de Chemical Brothers qui ont enflammé la scène principale devant 150 000 personnes.

    La très riche programmation a réservé bien des extases sensitives, entre l’Electro trash des Anglais de the Prodigy, l’énergie débordante de la fanfare tzigane du Serbe Goran Bregovic, ou encore the Gotan Project.

    A consulter :

    http://www.szigetfestival.fr/blog/

    http://www.sziget.hu/festivalïenglish

    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.