GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 12 Octobre
Dimanche 13 Octobre
Lundi 14 Octobre
Mardi 15 Octobre
Aujourd'hui
Jeudi 17 Octobre
Vendredi 18 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Urgent

    Le président Erdogan «prévoit bel et bien de rencontrer la délégation américaine», a déclaré le directeur de la communication de la présidence turque, Fahrettin Altun, sur Twitter. Le président turc avait affirmé plus tôt ce mercredi sur Skynews qu'il ne s'entretiendrait pas avec le vice-président américain Mike Pence et le secrétaire d'Etat Mike Pompeo attendus à Ankara pour exiger l'arrêt de l'offensive turque en Syrie. «Je ne les rencontrerai pas», avait déclaré M. Erdogan à Sky News, «ils rencontreront leurs homologues. Moi, je ne parlerai qu'à Trump, s'il vient», avait-il ajouté.

    Europe

    En Tchétchénie, l'enquête sur le triple attentat se poursuit

    media La police tente d'éloigner les piétons du lieu où s'est produit le triple attentat à Grozny. REUTERS/Fitkulina Yelena

    L’enquête se poursuit au lendemain du triple attentat suicide survenu mardi 30 août dans la soirée à Grozny, la capitale tchétchène, et qui a fait neuf morts. C’est l’une des attaques les plus sanglantes dans cette république du Caucase russe. Une attaque qui rappelle que la situation y est loin d’être normalisée.

    Avec notre correspondante à Moscou, Anastasia Becchio

    La Tchétchénie n’est pas ce havre de paix au milieu d’un Caucase déchaîné que présente volontiers son président Ramzan Kadyrov.

    Certes, l’insurrection islamiste y est un peu moins active que dans les républiques voisines du Daguestan et d’Ingouchie, mais les événements d’hier soir soulignent la fragilité de la situation.

    Selon Alexandre Tcherkassov, spécialiste de la Tchétchénie à l’ONG Memorial, ce triple attentat commis en plein cœur de Grozny, près du Parlement, illustre le fait que les efforts des autorités pour normaliser la situation dans leur république restent vains. Et ce, malgré les milliards de roubles injectés par Moscou. Il montre également que le maquis fondamentaliste et terroriste existe toujours en Tchétchénie.

    L'attaque a été soigneusement préparée. Une première explosion s'est produite quand des policiers ont tenté d'arrêter un suspect dans une rue de Grozny pour vérifier ses papiers d'identité. Il a alors activé la bombe qu'il portait sur lui. Lorsque des policiers et des badauds ont afflué, deux autres kamikazes ont actionné leurs ceintures d'explosifs, causant un véritable carnage.

    Le président Medvedev a chargé le ministre de l’Intérieur Rachid Nourgaliev de mener une enquête minutieuse sur ce triple attentat. Les autorités tchétchènes disent avoir identifié deux des kamikazes, deux jeunes gens âgés de 21 et 22 ans. Elles affirment par ailleurs que d'autres attaques étaient en préparation pour le 1er septembre, le jour où les Tchétchènes fêtent, avec un peu de retard sur les autres musulmans, Ouraza baïram, marquant la fin du mois de ramadan.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.