GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 21 Juin
Samedi 22 Juin
Dimanche 23 Juin
Lundi 24 Juin
Aujourd'hui
Mercredi 26 Juin
Jeudi 27 Juin
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Europe

    Banques : la commission Vickers veut séparer les activités d’affaires de celles dédiées aux particuliers

    media Vue nocturne de la City de Londres, le quartier des banques de la capitale britannique. Liamch / Wikipédia

    La vaste réforme du système bancaire britannique préconisée ce 12 septembre par la commission dirigée par l’économiste John Vickers n'est qu'un des points d'un projet plus global. Il s’agit de revoir la régulation de l'ensemble du secteur financier du pays. George Osborne, ministre britannique des Finances entend faire adopter les textes le plus rapidement possible.

    Avec notre correspondante à Londres, Muriel Delcroix

    La publication du rapport Vickers scelle une réorganisation majeure des banques, la plus importante depuis plus d’un siècle et que le monde de la finance a tenté d’éviter jusqu’au bout.

    En vain, puisque le ministre de l’Economie, George Osborne, s’est d’ailleurs empressé d’endosser les propositions de réformes rédigées, par l’équipe de l’économiste John Vickers, et entend s’atteler à la tâche le plus vite possible.

    L’objectif de cette réforme structurelle est d’éviter un nouveau sauvetage des banques par l’Etat au frais des contribuables, comme en 2008, en séparant leurs activités de détails de celles d’investissements plus risqués.

    Le rapport admet que cette réorganisation pourrait coûter entre quatre et sept milliards de livres par an au secteur bancaire, qui aura notamment besoin de mobiliser des capitaux supplémentaires.

    C’est pour cela que la City avait plaidé avec force pour un report de cette réforme au moment où les banques sont malmenées en Bourse à cause de la crise de la dette dans la zone euro. D’où la date de 2019 proposée par la Commission qui admet qu’une longue période peut être nécessaire pour sa mise en application.

    Et ce délai, le monde de la finance britannique entend bien le prolonger pour retarder le plus longtemps possible un bouleversement dont il ne veut pas.
     

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.