GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mercredi 18 Septembre
Jeudi 19 Septembre
Vendredi 20 Septembre
Samedi 21 Septembre
Aujourd'hui
Lundi 23 Septembre
Mardi 24 Septembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • EuroVolley 2019: l'équipe de France domine la Finlande trois sets à zéro (25-16, 25-23, 25-21) et se qualifie pour les quarts de finale
    Europe

    Le second plan de sauvetage de la Grèce sur la table des ministres des Finances européens à Wroclaw

    media Jean-Claude Juncker, le président de l’Eurogroupe (G) et Jean-Claude Trichet, gouverneur de la Banque centrale européenne (D) à la réunion l’Ecofin à Wroclaw, le 16 septembre 2011. REUTERS / Kacper Pempel

    A la réunion des ministres des Finances en Pologne, les 27 tentent de parachever le second plan de sauvetage en faveur de la Grèce, un plan décidé en juillet. Il s'agit de sortir de l'ornière, mais ce n'est pas gagné d'avance. La décision sur le versement d'une nouvelle tranche a été reportée à octobre et des dissensions sont apparues avec le grand frère américain qui, lui, s'inquiète des divisions européennes.
     

    Avec notre bureau à Bruxelles

    « La situation serait cocasse, disait ce matin le ministre belge des Finances, si les enjeux n’étaient pas aussi considérables ». En clair, Timothy Geithner, secrétaire au Trésor des Etats-Unis, pays de longue date à la dette abyssale, est présent ici « pour encourager, dit-il, les Européens à mettre de l’ordre dans leur maison ».

    Il est vrai que ces derniers jours, on était plus près de la cacophonie que de l’harmonie au sein de l’Union européenne. Et ce matin encore, les couacs n’ont pas manqué, éclipsant le ministre polonais des Finances, qui cette semaine au Parlement européen, n’avait pas hésité à évoquer un risque de guerre.

    Son homologue autrichienne affirmait que si la faillite de la Grèce était l’option la moins coûteuse pour ses bailleurs de fonds, alors il ne fallait pas l’exclure.

    Le ministre finlandais a redit tout à l’heure ne pas vouloir bouger sur les garanties bilatérales préalables à fournir par Athènes, avant de recevoir un centime d’argent finlandais.

    Et, le grand argentier slovaque répète que son pays sera le dernier à donner son aval au futur fonds de soutien à la Grèce, dont le principe et le montant avaient pourtant été décidés en juillet, mais dont la mise en œuvre piétine.

    Naguère, les ministres des Finances péchaient par prudence excessive dans leur déclaration. Leurs successeurs du moment paraissent être frappés d’amnésie ici, dans le chef-lieu de la Basse-Silésie où en 1915 s’est éteint le docteur Elsheimer.
     

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.