Semaine décisive pour l’avenir économique de la Grèce - Europe - RFI

 

  1. 10:10 TU Eco d'ici Eco d'ailleurs
  2. 10:30 TU Journal
  3. 10:33 TU Eco d'ici Eco d'ailleurs
  4. 11:00 TU Journal
  5. 11:10 TU Sessions d'information
  6. 11:30 TU Journal
  7. 11:33 TU Sessions d'information
  8. 11:40 TU Orient hebdo
  9. 12:00 TU Journal
  10. 12:10 TU LA DANSE DES MOTS 1
  11. 12:30 TU Journal
  12. 12:33 TU L'épopée des musiques noires
  13. 13:00 TU Journal
  14. 13:10 TU EN SOL MAJEUR 1S
  15. 13:30 TU Journal
  16. 13:33 TU EN SOL MAJEUR 2S
  17. 14:00 TU Journal
  18. 14:10 TU Si loin si proche
  19. 14:30 TU Journal
  20. 14:33 TU Si loin si proche
  21. 15:00 TU Journal
  22. 15:10 TU Tous les cinémas du monde
  23. 15:30 TU Journal
  24. 15:33 TU Tous les cinémas du monde
  25. 16:00 TU Journal
  1. 10:10 TU Eco d'ici Eco d'ailleurs
  2. 10:30 TU Journal
  3. 10:33 TU Eco d'ici Eco d'ailleurs
  4. 11:00 TU Journal
  5. 11:10 TU C'EST PAS DU VENT S 1
  6. 11:30 TU Journal
  7. 11:33 TU C'EST PAS DU VENT S 2
  8. 12:00 TU Journal
  9. 12:10 TU Afrique presse
  10. 12:30 TU Sessions d'information
  11. 13:00 TU Journal
  12. 13:10 TU La marche du monde
  13. 13:30 TU Journal
  14. 13:33 TU La marche du monde
  15. 14:00 TU Journal
  16. 14:10 TU Atelier des médias
  17. 14:30 TU Journal
  18. 14:33 TU Atelier des médias
  19. 15:00 TU Journal
  20. 15:10 TU Tous les cinémas du monde
  21. 15:30 TU Journal
  22. 15:33 TU Tous les cinémas du monde
  23. 16:00 TU Journal
  24. 16:10 TU Si loin si proche
  25. 16:30 TU Journal
fermer

Europe

Crise économique FMI Grèce Union Européenne

Semaine décisive pour l’avenir économique de la Grèce

media

La Grèce est au cœur des préoccupations européennes, alors que le pays entame une nouvelle semaine décisive pour son avenir. Dimanche, il y a eu un Conseil des ministres extraordinaire, et ce lundi 19 septembre 2011, le gouvernement doit tenter de convaincre ses créanciers, l’Union européenne en tête, de lui prêter de nouveau de l’argent : 8 milliards d’euros prévus.

Avec notre correspondante à Athènes, Corinne Vallois

Cette journée de lundi est une journée difficile pour les Grecs, qui attendent l’annonce de nouvelles mesures indispensables, pour maintenir le pays dans la zone euro. Mais surtout pour obtenir le prochain versement de huit milliards d’euros, nécessaires pour éviter la faillite. Une journée difficile, car les inspecteurs de l’Union européenne et du Fonds monétaire international (FMI) ne sont pas convaincus de l’efficacité des mesures prises jusqu’à présent.

Le gouvernement multiplie les Conseils des ministres. Il faut trouver des solutions pour faire rentrer immédiatement de l’argent dans les caisses de l’Etat et réduire encore les dépenses publiques. Même si le ministre des Finances n’a annoncé aucune nouvelle mesure, après le conseil exceptionnel de ce dimanche, de nombreux quotidiens annoncaient déjà ce matin une importante réduction du nombre des fonctionnaires, une diminution des salaires, le gel des retraites jusqu’en 2015, ainsi que de nouvelles augmentations des prix de produits de première nécessité, comme par exemple celui du pétrole de chauffage.

En milieu d’après-midi, le ministre des Finances doit participer à une téléconférence avec les créanciers de la troïka (Commission, Banque centrale européenne, et Fonds monétaire international), eux, qui avaient quitté la Grèce au début du mois, en raison du manque de progrès dans les réformes promises. Evangelos Vénizelos tentera de les convaincre que la nouvelle taxe sur l’immobilier, annoncée la semaine dernière, permettra de faire rentrer suffisamment d’argent dans les caisses de l’Etat et évitera de nouvelles coupes dans les dépenses. Mais rien n’est sûr. Une nouvelle réunion du Conseil des ministres est prévue juste après et, dans la foulée, les Grecs craignent l’annonce de nouvelles mesures douloureuses.

Pr. Daniel Cohen Professeur de Sciences économiques à l’École normale supérieure de Paris et directeur du Centre pour la recherche économique et ses applications 10/10/2013 écouter
Il faut revenir à un peu d'intelligence macro économique pour laisser la Grèce respirer et retrouver un peu de croissance. Les effets macro économiques de la croissance réduiront les déficits.

Chronologie et chiffres clés
Sur le même sujet
Commentaires
 
Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.