Les Roms d’Europe contre les discriminations à l’occasion de la première « Roma Pride » - France - RFI

Expand Player
Play

À l'écoute Sessions d'information

 

  1. 18:30 TU Sessions d'information
  2. 19:00 TU Journal
  3. 19:10 TU La bande passante
  4. 19:30 TU Journal
  5. 19:40 TU La bande passante
  6. 20:00 TU Journal
  7. 20:10 TU Couleurs tropicales
  8. 20:30 TU Journal
  9. 20:33 TU Couleurs tropicales
  10. 21:00 TU Journal
  11. 21:10 TU Accents d'Europe
  12. 21:30 TU Journal
  13. 21:33 TU Danse des mots
  14. 22:00 TU Sessions d'information
  15. 22:30 TU Sessions d'information
  16. 23:00 TU Journal
  17. 23:10 TU Autour de la question
  18. 23:30 TU Journal
  19. 23:33 TU Autour de la question
  20. 18:30 TU Sessions d'information
  21. 19:00 TU Journal
  22. 19:10 TU La bande passante
  23. 19:30 TU Journal
  24. 19:40 TU La bande passante
  25. 20:00 TU Journal
  1. 18:30 TU Sessions d'information
  2. 19:00 TU Journal
  3. 19:10 TU Décryptage
  4. 19:30 TU Journal
  5. 19:40 TU Débat du jour
  6. 20:00 TU Journal
  7. 20:10 TU Couleurs tropicales
  8. 20:30 TU Journal
  9. 20:33 TU Couleurs tropicales
  10. 21:00 TU Journal
  11. 21:10 TU Radio foot internationale
  12. 21:30 TU Journal
  13. 21:33 TU Radio foot internationale
  14. 22:00 TU Sessions d'information
  15. 22:30 TU Sessions d'information
  16. 23:00 TU Journal
  17. 23:10 TU Vous m'en direz des nouvelles !
  18. 23:30 TU Journal
fermer

Europe

Droits de l’homme France Immigration Questions sociales Union Européenne

Les Roms d’Europe contre les discriminations à l’occasion de la première « Roma Pride »

media

La première "Roma Pride" s’est tenue ce samedi à Paris et dans une quinzaine de villes européennes. Les organisateurs de cette manifestation voulaient que la société civile prenne enfin conscience des discriminations dont les Roms sont victimes dans plusieurs pays d'Europe. En ce qui concerne la France, ils souhaiteraient en premier lieu que la loi de sédentarisation de 1969 soit supprimée.

L’idée de Roma Pride a été lancée par l’Egam, un mouvement antiraciste européen. Ses revendications sont claires. Benjamin Abtan, président du mouvement en France : « Il était grand temps de dire : assez ! Assez de meurtres racistes en Hongrie. Assez de brutales expulsions de France. Assez de pogroms comme en Bulgarie ces derniers jours. Assez ! »

Supprimer la loi de 1969

« Toutes les ONG au niveau européen, a-t-il repris lors de la manifestation qui s'est déroulée à Paris, s’engagent pour demander une véritable lutte contre le racisme, dont les Roms, les Tsiganes, les Gitans et les gens du voyage sont plus particulièrement victimes sur tout notre continent. En France, la principale revendication que nous portons c’est la suppression de la loi de 1969 qui oblige à avoir des titres de circulation, qui impose des quotas maximum de nombre de gens du voyage par commune et qui restreint l’accès au droit de vote ».

La première grande mobilisation européenne en faveur des Tsiganes et des Roms a été soutenue par de nombreux artistes, dont le cinéaste Tony Gatlif. « Je suis toujours dans la problématique tsigane parce que les choses se dégradent. Il y a une discrimination intolérable ».  L’ancienne ministre de la Ville, Fadela Amara, était venue également se mêler aux manifestants : « Quand j’étais au gouvernement, quand il y a eu les premières expulsions contre les Roms, j’ai pris position clairement contre ces expulsions. Les Roms sont des citoyens européens. Ils ont des devoirs mais ils ont aussi des droits ».

Dans les semaines qui viennent, d'autres « Roma Pride » doivent avoir lieu à Belgrade, Istanbul et Zagreb.
 

Une erreur est survenue lors de l'envoi du mail...
Le mail a bien été envoyé

Sur le même sujet

Commentaires

 
Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.