GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mardi 16 Juillet
Mercredi 17 Juillet
Jeudi 18 Juillet
Vendredi 19 Juillet
Aujourd'hui
Dimanche 21 Juillet
Lundi 22 Juillet
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Europe

    Les Hongrois marchent dans la rue contre l’autoritarisme du gouvernement

    media A Budapest, le 1er octobre 2011, les manifestants brandissent la photo du Premier ministre hongrois Viktor Orban pour protester contre l'action de son gouvernement. REUTERS/Bernadett Szabo

    Le ras-le-bol monte en Hongrie contre le gouvernement de droite populiste de Viktor Orban. Plusieurs milliers de personnes ont manifesté, ce samedi 1er octobre, à Budapest, à l’appel d’une centaine d’organisations. Pour la première fois, plus de 70 syndicats, des ONG et un mouvement civique né sur Facebook sont descendus ensemble dans la rue. Et tout cela, malgré les pressions du gouvernement qui a tout fait pour empêcher la manifestation.

    Avec notre correspondante à Budapest, Florence La Bruyère

    Pompiers, enseignants ou ouvriers de l’industrie chimique… Ils étaient des milliers de syndicalistes venus de tout le pays, en majorité des électeurs de gauche. Leur but : protester contre le nouveau Code du travail, qui donne tous les droits aux patrons, mais aussi contre la dérive autoritaire du gouvernement de Viktor Orbán. D’ailleurs, le gouvernement avait interdit la manifestation, jusqu’à ce que les tribunaux renversent sa décision. Pour organiser l’événement, les dirigeants syndicaux se sont réunis secrètement dans une cave, comme au «bon vieux temps».

    Sur place, il y avait aussi une association citoyenne née sur Facebook et les représentants d’un mouvement étudiant. Jolt Orvat est universitaire et a son idée sur le gouvernement hongrois : « quand on regarde la politique du gouvernement Fidesz, on voit que graduellement on a diminué tous les droits concernant la démocratie. En fait, la politique du gouvernement veut bien diviser la société. Ce que l’on veut maintenant c’est unifier les forces des étudiants, des travailleurs et des différents syndicats. »

    Syndicalistes et mouvements citoyens ont annoncé la création du mouvement hongrois « Solidarité », destiné à rassembler la société. Ils projettent une autre manifestation le 23 octobre, le jour anniversaire de la révolution de 1956. Malgré l’autoritarisme du gouvernement hongrois qui rappellent de plus en plus le régime communiste, les manifestants se sont quittés en clamant «nous n’avons pas peur ».

     

    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.