GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Dimanche 18 Août
Lundi 19 Août
Mardi 20 Août
Mercredi 21 Août
Aujourd'hui
Vendredi 23 Août
Samedi 24 Août
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Europe

    L’agence Fitch dégrade la note de la dette espagnole

    media L'agence a dégradé la note de l'Espagne de AA+ à AA- , vendredi 7 octobre 2011. REUTERS

    L’économie espagnole est fragilisée, et l'agence de notation Fitch l’a confirmée en abaissant la note du pays de AA+ à AA-, vendredi 7 octobre 2011. Une décision justifiée par les faibles prévisions de croissance et les doutes sur la réduction du déficit espagnol.

    Avec notre correspondant à Madrid, François Musseau.

    C'est une mauvaise nouvelle pour le gouvernement Zapatero qui a récemment inscrit une règle d'or budgétaire, c'est-à-dire l'interdiction de tout déficit, dans la Constitution à partir de 2020. 

    Les autorités pensaient que cette mesure exemplaire les mettrait à l'abri de toute nouvelle tempête financière. Or Fitch a moins confiance, le pays chute de deux échelons de AA+ à AA-. Il faut y voir la crise de l'euro en général et, dans le cas espagnol, le très fort taux de chômage, environ 20%. Fitch évoque également des risques de dérapage budgétaire liés à l'autonomie très forte des régions espagnoles.  

    Le fait que la croissance sera sûrement moindre que celle annoncée pour l'an prochain a également pesé dans la décision de l’agence de notation. Madrid se targue ainsi d'un 1,3% de croissance alors que d'autres, comme Goldman Sachs, prévoie la récession. En clair, les marchés pensent que l'Espagne ne réduira pas son déficit comme elle l'a promis, et estiment aussi que le pays ne pourra pas recapitaliser ses banques.17 milliards d'euros ont déjà été injectés, mais il faut 30 milliards d’euros supplémentaires. Et avec cette dégradation les doutes sur la capacité de l'Espagne à tenir ses engagements risquent désormais de s'accentuer.
     

    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.