GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mercredi 13 Novembre
Jeudi 14 Novembre
Vendredi 15 Novembre
Samedi 16 Novembre
Aujourd'hui
Lundi 18 Novembre
Mardi 19 Novembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Sri Lanka: Rajapakse a été élu président avec 52,25% des voix (résultats officiels)
    • Iran: quarante arrestations lors de manifestations à Yazd contre la hausse du prix de l'essence (agence)
    • Hong Kong: un policier a été blessé à la jambe par une flèche tirée par un manifestant (forces de l'ordre)
    Europe

    Nouvelle journée de manifestations en Grèce

    media Des milliers de manifestants se sont rassemblés devant le Parlement grec contre le nouveau plan d'austérité qui doit être voté ce jeudi 20 octobre REUTERS/Yannis Behrakis

    Des dizaines de milliers de manifestants sont descendus dans les rues de Grèce ce jeudi 20 octobre 2011 pour le deuxième jour consécutif. Pendant ce temps, les débats au parlement continuaient, pour le vote définitif du projet de loi comprenant une nouvelle série de mesures d'austérité qui suscitent tant de protestations.

    Avec notre correspondante à Athènes, Amélie Poinssot

    Ils ont commencé à se rassembler dès ce matin, sur la place Syntagma, devant le parlement : des milliers de Grecs qui ne croient plus au sauvetage financier du pays. Ils en ont assez de voir leur pouvoir d'achat baisser depuis un an et demi. « Je vais gagner encore moins d'argent, je vais avoir plus d'impôts à payer et je ne saurai même pas si j'aurai encore mon travail demain ou après-demain », se plaint un père de deux enfants, directement touché par les nouvelles mesures.

    Car le projet de loi introduit la notion de chômage technique dans le secteur public. Une première. Des dizaines de milliers de personnes vont arrêter de travailler et ne toucheront que 60% de leur salaire pendant un an, avant d'être licenciées. « On attend que le gouvernement tombe, on attend une autre solution. Les gens qui l'ont élu ne l'ont pas élu pour cette politique d'austérité », dénonce une jeune femme, venue manifester avec quelques amis.

    Le noyau dur du PASOK, le parti socialiste actuellement au pouvoir, est de fait, en train de s'effriter. Le parti de Papandréou recueille à peine plus de 20% d'intentions de vote dans les sondages.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.