GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 15 Août
Vendredi 16 Août
Samedi 17 Août
Dimanche 18 Août
Aujourd'hui
Mardi 20 Août
Mercredi 21 Août
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Europe

    Grèce : Georges Papandréou a obtenu la confiance du Parlement

    media Le Premier ministre grec Georges Papandréou devant le groupe parlementaire du parti socialiste (Pasok) lundi soir, 31 octobre 2011, à Athènes. Reuters/John Kolesidis

    Le Premier ministre Georges Papandréou a, obtenu le 4 novembre, après trois jours de débats très tendus et une soirée pleine de rebondissements, la confiance du Parlement grec. Dernière étape de la crise politique qui a tenu en haleine une grande partie de la communauté internationale cette semaine. Retour sur cette soirée très chaude au Parlement grec.

     

    Avec notre envoyée spéciale à Athènes, Heike Schmidt

    A minuit trente, l’heure de vérité sonne dans l’hémicycle. Un par un, les députés passent au vote de confiance. Peu avant, le Premier ministre a rappelé l’enjeu de cette consultation : seulement un large consensus permettra ensuite d’adopter le plan d’aide européen. Georges Papandréou déclare :

    « Cet accord est une véritable chance ! Peut-être la dernière chance pour notre pays de se reconstruire sur des bases solides. Il serait dommage que cet accord soit gâché. Il ne doit en aucun cas être gâché ! »

    Les députés sont au grand complet – ou presque. Deux membres du Pasok, le parti au pouvoir, manquent à l’appel. La tension est à son comble, lorsque le président du Parlement, Filippo Petsalnikos annonce le résultat : « Ont voté 298 députés. 153 députés se sont exprimés en faveur du vote de confiance demandé par le gouvernement ».

    Le soulagement se lit sur le visage du président du Parlement : « Ce que je veux souligner surtout ce soir, c’est que ce résultat prouve qu’il y a de la stabilité politique en Grèce ».

    Une stabilité toute relative, car les tractations pour former un gouvernement d’union nationale risquent d’être délicates. Elles doivent commencer ce samedi 5 novembre puisque le Premier ministre grec Georges Papandréou a rendez vous avec le président de la République. Il s'agit pour les deux hommes de se mettre d'accord sur la composition d'un gouvernement de consensus, et de savoir qui dirigera ce gouvernement.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.