GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 12 Septembre
Vendredi 13 Septembre
Samedi 14 Septembre
Dimanche 15 Septembre
Aujourd'hui
Mardi 17 Septembre
Mercredi 18 Septembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Europe

    Grèce : la tâche du prochain gouvernement s'annonce rude

    media L'actuel Premier ministre grec Georges Papandréou ne dirigera pas le futur gouvernement de coalition. Reuters

    En Grèce, c'est un gouvernement de coalition qui sera chargé de remettre le pays sur les rails. L'actuel Premier ministre socialiste Georges Papandréou et le principal leader de la droite grecque, Antonis Samaras ont réussi à se mettre d'accord sur ce point le 6 novembre. Ils se reverront ce lundi 7 novembre pour décider ensemble de la composition de ce gouvernement qui sera chargé de mettre en place les mesures de rigueur décidées par l'UE. La nouvelle équipe pourrait entrer en fonction d'ici une semaine et sa tâche s'annonce particulièrement difficile.

    Avec notre correspondante à Athènes, Amélie Poinssot

    Les marges de manœuvres sont minces pour le futur gouvernement, quel qu'il soit. Il ne pourra pas remettre en cause la politique d'austérité à l'oeuvre depuis un an et demi, il sera obligé de mettre en application l'accord de Bruxelles et son programme d'échanges de titres bancaires, et il devra s'en tenir strictement aux réformes afin de pouvoir toucher d'ici le 15 décembre la sixième tranche du prêt accordé en mai 2010.

    Et s'il veut toucher dans les 18 mois qui viennent les 37 milliards d'euros restants sur les 110 décidés au départ, il devra là aussi rester fidèle à la rigueur fixée par l'Union européenne et le FMI, le Fonds monétaire international.

    C'est ce qui fait dire à beaucoup de Grecs, et ce n'est pas nouveau, que le pays est sous tutelle – et cela fait étrangement écho à l'histoire de la Grèce puisqu'elle a longtemps été occupée ou dominée dans le passé. A la fin du XIX siècle déjà, le pays s'était retrouvé en faillite. Et ce sont des administrateurs français et allemands qui étaient alors venus examiner les comptes du pays.

    Pour la Grecque Valia Aranitou, professeur de sciences politiques et économiques, le nouveau gouvernement n'aura aucune marge de manoeuvre :

    Un nouveau gouvernement même d'union nationale ne change rien à la situation du pays. Les Grecs auront plus de problèmes avec ce gouvernement qu'avec celui de Papandréou.

    Valia Aranitou

    Professeur de sciences politiques et économiques

    07/11/2011 Écouter

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.