GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 18 Octobre
Samedi 19 Octobre
Dimanche 20 Octobre
Lundi 21 Octobre
Aujourd'hui
Mercredi 23 Octobre
Jeudi 24 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Europe

    Un compromis entre la Russie et la Géorgie ouvrant la voie à l'entrée de Moscou dans l'OMC

    media Logo de l'Organisation mondiale du commerce (OMC). © OMC 2011

    Cet accord lève l'un des derniers obstacles à son adhésion. La longue marche de la Russie vers l'Organisation mondiale du commerce touche visiblement à sa fin. Cela fait 18 ans que le pays frappait à la porte de l’OMC. Les premières négociations avaient débuté en 1993.

    Avec notre correspondante à Moscou, Anastasia Becchio

    Le chemin a été long, émaillé d'obstacles. L’adhésion de la Russie avait notamment été remise en cause par les Etats-Unis, après la guerre russo-géorgienne d’août 2008. Les discussions avaient également pris du retard lorsque Moscou avait annoncé son intention de présenter une candidature commune avec la Biélorussie et le Kazakhstan, deux pays avec lesquels elle forme une union douanière.

    Moscou à finalement renoncé à ce plan, mais depuis, n’a cessé d’afficher des signes d’exaspération, face à une situation qui s’enlisait. Les pourparlers s’étaient pourtant accélérés en fin d’année dernière, après la finalisation d’accords avec les Etats-Unis et l’Union européenne. Mais il fallait encore passer l’obstacle géorgien.

    Reste à savoir ce que Moscou pourra gagner en intégrant l’organisation. Vladimir Poutine s’était publiquement interrogé le mois dernier : « Est-ce que ça servira la Russie ? C’est 50-50 », avait conclu le Premier ministre. De nombreux industriels russes s’inquiètent de l’arrivée probable de concurrents étrangers plus compétitifs, avec l’abaissement des droits de douane, d’autres en revanche insistent sur l’amélioration du climat d’investissement qu’apportera l’intégration de l’OMC.

    La Russie pourrait décrocher son sésame lors de la conférence ministérielle de l’organisation, le mois prochain. En cas d’accord, l’entrée de la Russie à l’OMC pourrait être l’un des premiers dossiers sur lequel se penchera la nouvelle Douma issue des élections du 4 décembre.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.