GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mardi 17 Septembre
Mercredi 18 Septembre
Jeudi 19 Septembre
Vendredi 20 Septembre
Aujourd'hui
Dimanche 22 Septembre
Lundi 23 Septembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Urgent
    Mondial 2019 de rugby au Japon: la France bat l'Argentine 23-21 dans un match capital pour la qualification
    Dernières infos
    • Plusieurs centaines de personnes se revendiquant des «gilets jaunes» sont rassemblées à Paris ce samedi matin
    • Chantier de Notre-Dame: «pas de pression» sur le calendrier des travaux (Franck Riester au «Parisien»)
    • Les Gardiens de la révolution préviennent que tout pays qui attaque l'Iran sera «le champ de bataille» (Hossein Salami)
    Europe

    Grèce: Lucas Papademos nommé Premier ministre

    media O novo premiê grego, Lucas Papademos, durante encontro em Bruxelas. REUTERS/Eric Vidal

    L'ex-vice-président de la BCE (Banque centrale européenne), Lucas Papademos, âgé de 64 ans, qui fut l'un des artisans de l'ancrage grec à l'euro, a été chargé ce jeudi 10 novembre 2011 par le président de la République de former un gouvernement de coalition, a annoncé la présidence grecque à la mi-journée.

    « Le chef de l'Etat, sur proposition des chefs de partis politiques, a confié le mandat de former un gouvernement à Lucas Papademos », a indiqué un bref communiqué de la présidence de la République, diffusé ce jeudi après plus de quatre heures de réunions des chefs de partis.

    Je crois que c'est la meilleure nomination qu'on pouvait faire. C'est la seule pour la Grèce, la seule solution pour l'Europe.

    Ionnis Vervitsiotis

    Cofondateur du parti Nouvelle Démocratie, ancien eurodéputé

    11/11/2011 Écouter

    « Il a été convenu que la mission du gouvernement est la mise en oeuvre des décisions du sommet de la zone euro du 26 octobre et de la politique économique liée à ces décisions », ajoute le communiqué, à l'issue d'une réunion du Premier ministre socialiste sortant, Georges Papandréou, de son rival conservateur Antonis Samaras et du leader populiste Georges Karatzaferis.

    « Je suis convaincu que la participation de la Grèce à la zone euro est une garantie de stabilité monétaire, un facteur de prospérité économique, et que, malgré les difficultés, elle va aider au redressement de l'économie nationale », a déclaré Lucas Papademos dans sa première déclaration aux médias après avoir estimé que la Grèce était à un « carrefour crucial » face à d'énormes problèmes.

    Le choix du socio-libéral Lucas Papademos, qui offre le profil rassurant d'un ancien banquier central (2002-2010) expert en questions financières et d'un Européen convaincu et averti, a été salué avec soulagement par les premiers commentateurs interrogés par les médias et devrait être bien accueilli par les partenaires européens du pays.

    On va se rendre compte que ses marges de manoeuvre vont être très réduites.

    Hélène Crezolé

    Editorialiste du quotidien grec Alèthéia

    11/11/2011 Écouter

    Un économiste chevronné défenseur de l'euro

    A 64 ans, Lucas Papademos a déjà une longue carrière derrière lui. Cette carrière en fait un homme providentiel pour la Grèce, plongée dans une profonde crise financière.  Ce professeur d’économie a été un acteur important de la zone euro depuis la mise en place de la monnaie unique. 

    C’est justement Lucas Papademos qui a largement contribué à son adoption par son pays, en tant que gouverneur de la Banque de Grèce pendant les huit ans qui ont précédé l’évènement. Il lie son sort professionnel à l’euro en devenant, en 2002, également pour huit ans, le vice-président de la Banque centrale européenne aux côtés du Français Jean-Claude Trichet.

    Beaucoup d’observateurs le qualifiaient de « moteur intellectuel » de l’institution de Francfort. Une fois son mandat à la BCE terminé, il se rend aux Etats-Unis et professe, à la prestigieuse université de Harvard, un cours intitulé « La crise financière globale : réponses et défis ». Il va maintenant avoir une excellente occasion de mettre son savoir théorique en pratique.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.