GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Dimanche 19 Mai
Lundi 20 Mai
Mardi 21 Mai
Mercredi 22 Mai
Aujourd'hui
Vendredi 24 Mai
Samedi 25 Mai
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Europe

    Au Portugal, des milliers de militaires et de fonctionnaires manifestent contre l’austérité

    media Les militaires et fonctionnaires en colère contre les mesures d'austérité sont descendus dans la rue à Lisbonne, ce samedi 12 novembre 2011. Reuters / Hugo Correia

    Plusieurs milliers de fonctionnaires et de militaires ont manifesté samedi 12 novembre 2012 à Lisbonne contre les mesures d'austérité du gouvernement de centre-droit, confirmant une poussée de la tension sociale dans le pays. Ils protestaient notamment contre la dégradation des conditions de vie, la suppression des primes de Noël et de vacances et le gel de salaires.

    Avec notre correspondante à Lisbonne, Marie-Line Darcy

    Des milliers de militaires en civil se sont rassemblés sur l’immense place du Terreiro do Paço, à Lisbonne, à l’issue d’un défilé de protestation en silence dans les rues de la capitale portugaise. Ils protestaient contre la dégradation des conditions de vie et la perte des droits militaires comme l’avancement dans la carrière et l’assistante médicale.

    La décision des soldats d’organiser un défilé de protestation a entraîné la radicalisation des discours. Plusieurs capitaines d’Avril, qui avaient pris part à la révolution démocratique de 1974, ont évoqué la nécessité d’une nouvelle révolution au Portugal. « Contre la bande de voleurs qui gouvernent », avaient même déclaré l’un d’eux.

    Des déclarations qui ont embarrassé la hiérarchie militaire. Les soldats et officiers qui ont démontré leur capacité à mobiliser ont décidé maintenant une veille devant le palais présidentiel : ce sera le 30 novembre pour demander au chef de l’Etat de ne pas promulguer le budget de 2012.

    Quant aux fonctionnaires, ils ont eux aussi fait une démonstration de force samedi en répondant à un appel unitaire des syndicats : ils s’opposent à la suppression des primes de Noël et de vacances et au gel de salaires.

    Les syndicats préparent maintenant la grève générale du 24 novembre, destinée à protester contre le budget d’austérité qui sera définitivement voté le 30 novembre.

    Sur le même sujet

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.