GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mardi 26 Juillet
Mercredi 27 Juillet
Jeudi 28 Juillet
Vendredi 29 Juillet
Aujourd'hui
Dimanche 31 Juillet
Lundi 1 Août
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Europe

    Allemagne : victoire du «oui» au référendum sur la nouvelle gare de Stuttgart

    media

    En Allemagne, les habitants de Stuttgart, devaient dire ce dimanche 27 novembre s'ils étaient d'accord pour faire construire une nouvelle gare. Le projet s'appelle Stuttgart 21 et beaucoup de gens étaient contre cette idée. Ils trouvaient que le chantier serait trop cher et que la gare ne serait pas assez efficace. Un référendum a donc eu lieu ce dimanche. Et finalement, la gare va être construite.

    Avec notre correspondant à Berlin, Pascal Thibaut

    La question posée n’était pas simple. Les partisans de la nouvelle gare devait voter « non ». Les opposants au projet d’un coût prévu de 4,5 milliards d’euros devaient voter « oui ».

    A l’arrivée, le résultat du référendum auquel la moitié des huit millions d’électeurs du Bade-Wurtemberg a participé a, lui, le mérite de la clarté.

    Près de 60% ont voté pour la réalisation de la nouvelle gare centrale dans la capitale de la région dans le sud-ouest de l’Allemagne.

    Le projet avait provoqué une énorme discussion. Des manifestations régulières avaient été organisées durant des semaines à partir de l’automne 2010, emmenées par des mouvements de citoyens critiquant les coûts du projet et son utilité. Une médiation, des heures de débats retransmis en direct à la télévision s’en étaient suivi.

    Cette mobilisation a expliqué pour une bonne part que ce bastion conservateur depuis la guerre ait basculé à gauche au printemps. Les Verts, opposants résolus au projet de gare centrale, avaient engrangé les dividendes de leur lutte. L’un des leurs, le sexagénaire Winfried Kretschmann dirige cette région dynamique.

    Winfried Kretschmann a reconnu sa défaite. Sa popularité très élevée ne devrait pas souffrir de ce contrecoup. Ce pragmatique est sans doute bien content d’être débarrassé d’un dossier embarrassant.

    Chronologie et chiffres clés
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.