GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Dimanche 26 Mars
Lundi 27 Mars
Mardi 28 Mars
Mercredi 29 Mars
Aujourd'hui
Vendredi 31 Mars
Samedi 1 Avril
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Xi Jinping va rencontrer Trump les 6 et 7 avril 2017 aux Etats-Unis (Chine)
    • Arrivée du chef de l'ONU en Irak pour examiner l'aide humanitaire
    • Présidentielle France: «Jamais les juges ne pourront démontrer que l'emploi de mon épouse était fictif» (François Fillon sur RTL)
    • Logement en France: fin de la trêve hivernale vendredi et reprise des expulsions pour des milliers de familles
    • Suspecté de participation à un trafic de drogue, un procureur mexicain a été arrêté à la frontière américaine à San Diego (autorités)
    • Etats-Unis: un juge fédéral de Hawaï va étendre le blocage du décret migratoire Trump
    Europe

    La Croatie obtient son droit d’entrée comme 28e membre de l’Union européenne

    media

    La Croatie a signé ce vendredi 9 décembre 2011 le traité d’adhésion à l’Union européenne. La cérémonie a eu lieu à Bruxelles, lors du sommet des chefs d’Etat européens. Herman Van Rompuy, le président du Conseil européen, a rendu hommage à la Croatie, soulignant « qu’avec du travail, de la persévérance, du courage politique et de la détermination, l'entrée dans l'UE est à portée de main ». En juillet 2013, ce pays sera le 28e pays de l’Union, le prix de six ans d'efforts et de réformes.

    Avec notre correspondant à Bruxelles, Pierre Benazet

    Ces réformes devront continuer. C’est l’avertissement du président du Conseil européen, lors de la signature du traité d’adhésion de la Croatie. L’entrée dans l’UE de l’ancienne République yougoslave est prévue pour le 1er juillet 2013. Dans l’intervalle, le pays va être placé sous surveillance. Quatre domaines préoccupent particulièrement l’Union : la concurrence, la réforme du système judiciaire, le crime organisé et la corruption.

    Si la Croatie ne met pas en œuvre des réformes efficaces pendant les dix-huit mois qui viennent, elle pourrait être frappée de sanctions, comme par exemple, la privation de fonds européens.

    La Croatie a entamé en 2005 des négociations d’adhésion particulièrement longues avec l’Union européenne, et sa qualification a été soumise à des critères beaucoup plus sévères que pour les élargissements précédents. Le grand élargissement de 2004 à dix nouveaux pays, et surtout celui de 2007 à la Bulgarie et à la Roumanie, avaient largement échaudé les Européens.

    Parmi les facteurs qui ont joué en faveur de la Croatie, on peut mentionner le dynamisme de son économie, entraîné par les reconstructions d’après-guerre. Mais elle est frappée par la crise depuis 2010 et son intégration européenne, avec à la clé les fonds de l’UE, arrive pour elle à point nommé.

    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.