GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 15 Août
Vendredi 16 Août
Samedi 17 Août
Dimanche 18 Août
Aujourd'hui
Mardi 20 Août
Mercredi 21 Août
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Europe

    Grande-Bretagne : l’ancien directeur du «News of the World» nie les écoutes téléphoniques

    media Piers Morgan a eu des trous de mémoire lors de sa vidéoconférence du 20 décembre 2011. REUTERS/Pool via Reuters TV

    Piers Morgan, jeune rédacteur en chef de News of the World de 1994 à 1995, puis du Daily Mirror de 1995 à 2004, a témoigné mardi 20 décembre devant la commission sur les pratiques des médias britanniques. Lors d'une intervention par vidéoconférence depuis les Etats-Unis, il a affirmé ne pas avoir eu connaissance des écoutes téléphoniques pratiquées lorsqu'il dirigeait les journaux du groupe Murdoch.

    Avec notre correspondant à Londres, Adrien Moss

    Entendu par le biais d’une liaison vidéo, Piers Morgan, 49 ans, a assuré mardi au juge chargé de l’enquête, Brian Leveson, qu’il n’y a jamais eu d’écoutes illégales dans les deux journaux populaires qu’il a dirigés en Angleterre. Le juge lui a pourtant rappelé qu’il avait dit avoir écouté une conversation privée entre Paul McCartney et son ex-épouse Heather Mills avant leur divorce.

    « Ce n’était pas une écoute téléphonique », a répondu l’ex-directeur de journal à sensation, désormais animateur sur la chaîne d’information américaine CNN. Après avoir refusé de donner sa source, sa mémoire lui a fait défaut lorsqu’il a été interrogé sur l’espionnage d’autres personnalités. Celui qui fut le plus jeune directeur de journal du pays a néanmoins assuré n’avoir jamais usé de méthodes illégales pour obtenir des informations.

    La commission d’enquête a pourtant entendu un témoin affirmant que les écoutes illégales étaient une pratique courante au Sun, un autre tabloïd du groupe Murdoch. Après six semaines d’auditions, les Britanniques découvrent que le piratage des portables et d’autres méthodes tout aussi contestables n’étaient pas une exclusivité du News of the World. D’autres journaux populaires sont aussi en accusation.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.