GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 22 Juillet
Samedi 23 Juillet
Dimanche 24 Juillet
Lundi 25 Juillet
Aujourd'hui
Mercredi 27 Juillet
Jeudi 28 Juillet
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Europe

    Russie : manifestation monstre contre les fraudes aux législatives

    media

    A Moscou en Russie, de nouvelles manifestations contre le pouvoir en place se sont déroulaient, ce samedi 24 décembre 2011. L’opposition a réussi à mobiliser des dizaines de milliers de personnes pour protester vigoureusement contre les fraudes commises lors des élections législatives au début du mois. Hommes politiques et artistes se sont exprimés devant la gigantesque foule depuis une tribune dressée perspective Sakharov, dans le centre de la capitale russe. La police parle de 28 000 manifestants, les organisateurs de plus de 100 000. C'est donc un succès pour les opposants russes.

    Avec notre correspondante à Moscou, Anastasia Becchio

    Les haut-parleurs viennent de se taire. Les techniciens sont en train de démonter la scène. Le gros du public a maintenant quitté les lieux. Seuls quelques manifestants s’attardent encore malgré le froid glacial qui règne à Moscou. Certains viennent photographier la scène qu’ils ont vue de très loin tout à l’heure, parce qu’il y avait vraiment une foule immense.

    Les organisateurs sont satisfaits de cette mobilisation. Ils estiment que plus de 100 000 personnes ont répondu à l’appel : des représentants des mouvements politiques les plus divers, des libéraux aux nationalistes en passant par l’extrême gauche, sont restés plusieurs heures côte à côte sur cette avenue Sakharov pour dire non au monopole du parti de Vladimir Poutine, dire non aux fraudes qui ont émaillé selon eux les dernières élections législatives, exiger de nouvelles élections et un dialogue entre le pouvoir et l’opposition

    Le premier à prendre la parole a été l’écrivain Boris Akounine, très critique du pouvoir : « Ils ont cru pouvoir m’utiliser, ils n’ont pas pu », a-t-il lancé à l’adresse de la foule. « Nous sommes obligés de vivre avec des dirigeants qui mentent et qui volent sans cesse », a poursuivi l’écrivain qui a donné rendez-vous aux manifestants après les fêtes de fin d’année. Boris Akounine qui, pour la petite histoire, était parti écrire son nouveau roman en France est rentré en Russie lorsque les actions de protestation ont débuté pour prendre une part active à préparation de cette grande manifestation.

    Un ancien ministre de Poutine réclame de nouvelles législatives

    Le dialogue, c’est précisément le message qu’est venu porter l’ancien ministre des Finances, Alexeï Koudrine, limogé en septembre dernier pour avoir montré son désaccord avec la politique économique prônée par le président Dmitri Medvedev. Le discours du ministre a été émaillé de quelques sifflets car, même s’il a pris ses distances avec Vladimir Poutine, l’ancien ministre reste encore pour certains un représentant de ce régime dont ils ne veulent plus.

    Il a expliqué aux journalistes qu’il était temps de changer de système politique : « Il faut de nouvelles élections ». Alexeï Koudrine estime que les législatives ont été entachées de fraudes, que la Douma actuelle n’est pas légitime. « Il faut aussi, dit-il, changer de politique économique sinon la Russie, dont l’économie repose sur le pétrole et le gaz essentiellement, court droit à la catastrophe ».

    En tout cas, tous les manifestants venus cette après-midi ici sont d’accord sur un point : le changement est en marche et personne ne pourra l’arrêter. Tous promettent de revenir dans la rue après les festivités du Nouvel An si le pouvoir continue de faire la sourde oreille.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.