GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Dimanche 18 Août
Lundi 19 Août
Mardi 20 Août
Mercredi 21 Août
Aujourd'hui
Vendredi 23 Août
Samedi 24 Août
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Kosovo: Le Parlement a été dissous par les députés, signale l'AFP
    • Syrie: le régime va permettre aux civils de sortir de la province d'Idleb (agence officielle Sana)
    • Chine: des morts et des disparus dans des coulées de boue dans une région montagneuse du sud-ouest du pays (autorités)
    • Inde: spectaculaire arrestation de Palaniappan Chidambaram, ancien ministre des Finances devenu l'un des leaders de l'opposition
    • Ce 22 août, la Russie a lancé «Fiodor», son premier robot humanoïde, vers la Station spatiale internationale
    • Texas: douzième exécution depuis le début de l'année aux États-Unis
    Europe

    L’opposition russe en ordre de marche

    media Manifestants à Moscou, le 24 décembre 2011. REUTERS/Tatyana Makeyeva

    L'opposition russe qui a dénoncé les fraudes aux dernières législatives du 4 décembre 2011, revient donc sur le devant de la scène à l’occasion des manifestations de ces derniers jours. Une opposition qui commence à se structurer malgré ses nombreuses différences pour faire entendre sa voix et contrer le pouvoir du Premier ministre Vladimir Poutine.

    Samedi dernier, lors de la grande manifestation de Moscou il y avait les libéraux, les conservateurs, les communistes et les ultranationalistes. Ils étaient tous présents, dans le même cortège, ce qui veut dire qu'ils ont réussi à se structurer pour l'occasion, même si chacun portait ses couleurs distinctives, pour rester identifiable.

    Il est vrai que tous ces mouvements de l'opposition russe n'ont pas grand-chose en commun sur le plan politique. Mais ils contestent tous ensemble les fraudes aux législatives du 4 décembre et ils ont la volonté de s'opposer au pouvoir de Vladimir Poutine. Le Premier ministre russe s'apprête à redevenir président en mars 2012 et pourra ensuite le rester, théoriquement, jusqu'en 2024.

    L'opposition russe n'est donc pas unitaire, loin s'en faut, mais elle a aujourd’hui des objectifs communs et a fait irruption dans l'actualité de manière éclatante. Il faut dire qu'on n'avait pas vu depuis très longtemps une telle mobilisation populaire à Moscou. Personne n'aurait pu prédire cette évolution il y a tout juste quelques semaines puisque jusqu'à présent les opposants arrivaient à peine à rassembler quelques centaines de personnes.

    Emergence de nouveaux leaders

    Le mouvement de contestation n'est qu'à son début et, s'il ne subit pas un coup d'arrêt brutal, il se développera et des leaders charismatiques apparaitront. Pour l'instant, les têtes les plus connues restent l'ancien président soviétique et père de la perestroïka Mikhaïl Gorbatchev, 80 ans, l'ancien champion mondial d'échecs Garry Kasparov, opposant de longue date mais qui ne s'est pas vraiment imposé dans l'opinion publique.

    On retrouve aussi des personnalités qui ont eu des responsabilités il y a quelques temps, comme l'ancien vice-Premier ministre Boris Nemtsov, ou encore Alexeï Koudrine, ex-ministre des Finances très respecté dans les capitales du monde entier. Mais celui dont on parle le plus à l'heure actuelle c'est Alexeï Navalny, un jeune juriste de 35 ans, père de deux enfants, blogueur infatigable et redoutable orateur, capable d'enflammer les foules. C'est lui qui, pour beaucoup, a la carrure d'un présidentiable.

    Inquiétude à la tête de l’Etat

    Vladimir Poutine, car c'est lui qui tient les rênes du pouvoir à Moscou, est aujourd’hui inquiet. Dans un premier temps il a tenté de minimiser le mouvement de contestation, il s'est même laissé aller à des blagues douteuses dans une émission de télévision, après la première manifestation d'ampleur : il a comparé le ruban blanc des opposants à un préservatif et les opposants eux-mêmes à une tribu de singes du Livre de la jungle de Rudyard Kipling. Il a aussi évoqué un complot de l'étranger.

    Mais après la manifestation du samedi 24 décembre, avec près de 100 000 personnes dans les rues de Moscou, le ton a quelque peu changé, le porte-parole de Vladimir Poutine a dit que les gens qui sont descendus dans la rue sont une partie importante de la société et leur opinion a été entendue. Mais il s'est empressé de rajouter qu'il s'agit tout de même d'une minorité. C'est là dessus que Vladimir Poutine mise, il espère que malgré tout, la plupart des Russes le soutiendront.

    La présidentielle relancée

    La présidentielle est prévue en mars prochain. Vladimir Poutine a œuvré pour revenir au Kremlin à cette occasion mais d’ici là il peut se passer beaucoup de choses. Déjà l'opposition voudrait que soient annulés les résultats des législatives de décembre, là où les fraudes ont été les plus massives, un processus qui pourrait mener à de nouvelles élections avec la réforme électorale annoncée la semaine dernière par le président Dmitri Medvedev. Mais il n'est pas sûr du tout que Vladimir poutine se résolve à accepter ce scénario, à moins, à moins, d'y être contraint par une mobilisation encore plus forte de l'opposition.

    Ce lundi, peu de gens se sont déplacés pour soutenir Sergueï Oudaltsov, le chef de file d'un mouvement d'extrême gauche condamné à dix jours de prison. La preuve que l'opposition bien que mieux organisée n’est pas encore unitaire. Mais ses leaders appellent tout de même à une nouvelle grande manifestation au début de l'année prochaine, probablement aux alentours du 10 janvier. Ce sera un test probablement décisif pour mesurer le rapport de forces avec le pouvoir de Vladimir Poutine.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.