GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mardi 27 Septembre
Mercredi 28 Septembre
Jeudi 29 Septembre
Vendredi 30 Septembre
Aujourd'hui
Dimanche 2 Octobre
Lundi 3 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Europe

    La Russie pourra faire passer son gazoduc South Stream par la Turquie

    media

    La Russie vient d'obtenir l'autorisation de construire sur le territoire turc une partie du gazoduc South Stream qui permettra d'ici à 2015 d'acheminer du pétrole russe de la mer noire vers l'Europe, tout en contournant l'Ukraine. Une décision qui risque bien de compromettre le projet Nabucco soutenu par l'Union européenne.

    Avec notre correspondant à Istanbul, Jérôme Bastion

    Deux jours à peine après la signature d’un accord avec l’Azerbaïdjan pour construire un gazoduc traversant l’Anatolie de part en part, c’est cette fois la Russie qu’Ankara va aider à exporter son gaz vers l’Europe, via ses eaux territoriales en mer Noire.

    L’un des buts de Moscou était en effet de contourner l’Ukraine, avec qui les Russes ont eu plusieurs conflits sur le transit de leur gaz. Le pipeline, qui doit entrer en service dès 2015, transportera annuellement 63 milliards de mètres cube de gaz vers la Bulgarie, la Serbie, la Hongrie, la Slovénie, l’Autriche et l’Italie, avec une bifurcation vers la Croatie, la Macédoine, la Grèce et la Turquie.

    Depuis septembre, la Turquie faisait traîner sa décision pour faire baisser les prix du gaz que la Russie livre via deux autres pipelines. Un différend qui semble réglé mais on ne sait pas à quelles conditions.

    Ce nouveau projet semble en tout cas compromettre un peu plus le projet Nabucco voulu par les Européens mais qui n’arrive pas à se concrétiser. La Russie renforce ainsi sa position de premier fournisseur de gaz à l’Europe, et la Turquie celle de premier pays pour son transit.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.