GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mardi 16 Juillet
Mercredi 17 Juillet
Jeudi 18 Juillet
Vendredi 19 Juillet
Aujourd'hui
Dimanche 21 Juillet
Lundi 22 Juillet
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Europe

    Le Royaume-Uni ordonne une nouvelle enquête sur les dangers des implants mammaires

    media Femmes qui ont reçu des implants mammaires PIP se rencontrent pour échanger des informations. Reuters/Enrique Marcarian

    L'affaire des implants mammaires PIP continue d'inquiéter les autorités au Royaume-Uni : elles ont ordonné l'ouverture d'une enquête sur les données utilisées pour évaluer les risques de ces prothèses fabriquées avec un gel de mauvaise qualité et qui peuvent se rompre facilement. Les explications reçues jusqu'à présent seraient incohérentes.

    Avec notre correspondant à Londres, Adrien Moss

    Ce sont des informations communiquées par un des plus importants fournisseurs d’implants mammaires en Grande –Bretagne qui provoquent cette volte-face des autorités sanitaires. Elles assuraient que le taux de rupture de ces implants n’était que de 1% contre 5% en France. Ces chiffres seraient faux.

    Après avoir reçu de nouvelles informations, le ministre britannique de la Santé , se dit préoccupé et mécontent. Les taux de rupture seraient plus élevés. Le directeur du service national de santé va revoir en urgence toutes les statistiques des opérations d’implants mammaires.

    Le ministre promet de prendre les mesures nécessaires après cette nouvelle évaluation des dangers de ces prothèses. La décision de ne rien faire après la découverte du scandale en France avait déjà été sévèrement critiquée.

    Les 40 000 femmes britanniques ayant reçu ces implants ne sont plus seulement inquiètes. Elles sont en colère, et 250 d’entre elles ont déjà porté plainte.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.