GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 14 Juin
Samedi 15 Juin
Dimanche 16 Juin
Lundi 17 Juin
Aujourd'hui
Mercredi 19 Juin
Jeudi 20 Juin
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Europe

    Ukraine : la santé de l’ex-Premier ministre Timochenko se dégrade

    media L'ancien Premier ministre ukrainien Ioulia Timochenko à l'ouverture de son procès, le 24 juin 2011, à Kiev. REUTERS/Gleb Garanich

    En Ukraine, la santé de l'ancien Premier ministre Ioulia Timochenko, condamnée en octobre à sept ans de prison, est en train de se dégrader. L'égérie de la « révolution orange » de 2004 aurait ainsi perdu connaissance dans la nuit du 6 au 7 janvier. Sa fille, Evgenia Timochenko, accuse le président Ianoukovitch de vouloir éliminer sa mère.

    Avec notre correspondant à Kiev, Laurent Geslin

    La voix est claire, le visage impassible. Evgenia Timochenko, la fille de la principale opposante ukrainienne lance un cri d'alarme pour tenter de sauver sa mère : « Sa vie est danger, cela devient de pire en pire, sa santé se dégrade ».

    Sous les verrous depuis six mois, Ioulia Timochenko a été transférée dans une prison de la région de Kharkov, dans l'est de l'Ukraine. Sa fille est autorisée à lui rendre visite deux fois par semaine.

    « Elle ne peut pas marcher, elle ne peut pas se lever. Quand je l'ai vu la dernière fois, j'ai dû la soulever pour l'aider à rester debout. Le 7 janvier, ma mère a perdu connaissance car sa pression artérielle a chuté. Ils ne l'ont pas aidée pendant une demi-heure, et quand ils l'ont amenée à l'hôpital, ils ont affirmé qu'elle allait bien », affirme la fille de l'ex-Premier ministre.

    Selon l'entourage de l'opposante, cet accident est intervenu après que Ioulia Timochenko a ingéré un médicament prescrit par les médecins de la prison. Dans les rangs de l'opposition, on craint pour la vie l'ancien Premier ministre, et l'on dénonce la répression politique menée par le président Ianoukovitch, à quelques mois des élections parlementaires d'octobre 2012. « Si l'opposition ne participe pas aux élections législatives, nous pouvons juste dire au revoir à notre démocratie », s'inquiète Evgenia Timochenko.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.