GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 17 Octobre
Vendredi 18 Octobre
Samedi 19 Octobre
Dimanche 20 Octobre
Aujourd'hui
Mardi 22 Octobre
Mercredi 23 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Europe

    L'opposition russe n'abandonne pas et appelle à de nouvelles manifestations

    media Moscou, 5 mars 2012. La police intervient brutalement lors d'une manifestation de l'opposition à Vladimir Poutine, rassemblant 2000 personnes. Il y a eu 250 interpellations. Les procès des leaders arrêtés sont prévus pour les 13 et 15 mars. © AFP/Alexander Nemenov

    Sergueï Parkhomenko, l'un des organisateurs du mouvement de contestation russe, a appelé le 6 mars 2012 à une nouvelle journée d'action pour samedi prochain après la manifestation très encadrée de ce lundi soir. Le Parti communiste et deux autres formations d'opposition ont lancé un mot d'ordre similaire. A Saint-Pétersbourg, le mouvement L'Autre Russie, devrait se mobiliser aujourd'hui et demain.

    L’opposition, déçue de n'avoir pas réussi à infliger un second tour à Vladimir Poutine, donne rendez-vous à ses partisans samedi prochain, le 10 mars, à Moscou.

    Selon l'un des organisateurs du mouvement de contestation lancé après les législatives de décembre, les négociations sont en cours avec la mairie. Elles pourraient être plus délicates depuis les incidents de la place Pouchkine de ce lundi soir.

    Après la fin officielle de la manifestation, quelques organisateurs dont le chef du front de gauche Serguei Oudaltsov et le célèbre blogueur anti-corruption Alexei Navalny ont appelé à occuper la place indéfiniment. Ils ont fini par se faire embarquer après l’intervention de la police anti-émeute.

    Mais cette campagne de désobéissance civile n’est pas du goût de tout le monde au sein de l’opposition.

    Plusieurs figures du mouvement ont d'ailleurs rapidement quitté les lieux hier soir après la fin officielle du rassemblement. Ce qui vaut ce commentaire amer d'un autre blogueur, Ilia Varlamov, sur Twitter : « Il est maintenant clair que seuls Oudaltsov et Navalny sont prêts à aller jusqu’au bout et n’ont pas peur. Les autres viennent juste faire leur promotion  ». Un avis qu'est loin de partager, l'un des orateurs d'hier soir, le chef du parti libéral Iabloko, Serguei Mitrokhine, qui note sur son compte twitter : « L'entreprise hasardeuse d'Oudaltsov et compagnie joue en faveur du pouvoir. Chaque provocation de ce type, écrit-il, réduira le nombre de participants aux manifestations ».

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.