GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Dimanche 17 Novembre
Lundi 18 Novembre
Mardi 19 Novembre
Mercredi 20 Novembre
Aujourd'hui
Vendredi 22 Novembre
Samedi 23 Novembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Europe

    Russie: des policiers du Tatarstan accusés de viols et de violences, après la mort d'une victime

    media 18% des Russes ont une opinion positive des policiers, selon l'institut de sondage indépendant Levada. Photo by Dima Korotayev/Epsilon/Getty Images

    Un homme est mort après avoir été violé dans un commissariat de Kazan, au Tatarstan, à 700 km à l’est de Moscou. Depuis que cette affaire a été rendue publique en début de semaine, les témoignages de violences physiques et sexuelles pratiquées dans ce poste de police se multiplient.

    Avec notre correspondante à Moscou, Anastasia Becchio

    Les défenseurs des droits de l’homme ont retrouvé au moins 6 nouvelles victimes présumées des policiers du commissariat Dalny, de Kazan. C’est là que le 9 mars dernier, un homme de 52 ans était emmené, soupçonné d’avoir commis un vol. Pour tenter de le faire avouer un délit mineur, des policiers l'ont alors sauvagement violé avec une bouteille de champagne. L'enquête a montré qu'ils avaient par ailleurs falsifié des documents pour le mettre en détention. Le lendemain, l’homme était hospitalisé d’urgence. Il mourrait quelques heures plus tard de blessures internes, consécutives au viol. Quatre policiers suspects ont été placés en détention provisoire, un cinquième a été assigné à résidence.

    Une fois l’affaire dévoilée, les témoignages se sont accumulés. 

    Une jeune femme de 20 ans a accusé les policiers de ce même commissariat de l'avoir passée à tabac et menacée de viol avec une bouteille au début de l’année, pour qu'elle avoue un vol. Depuis, cinq autres personnes ont affirmé avoir subi ce même type de violences.

    Un scandale d'autant plus embarrassant que la réforme de la police initiée par le président Medvedev prévoyait que tous les agents soient soumis avant la fin de l'année dernière à une série de tests, y compris psychologiques, pour vérifier leurs compétences. Les policiers du commissariat Dalny y avaient échappé.

    La réaction du ministère russe de l'Intérieur s'est limitée à un court communiqué annonçant l'envoi de quatre policiers pour apporter une assistance pratique lors des vérifications en cours à Kazan.

    Les Russes ne sont que 18% à avoir une opinion positive des policiers et seuls 24% estiment qu'ils travaillent pour protéger la population, selon un sondage de l'institut indépendant Levada.
     

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.