GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 11 Juillet
Vendredi 12 Juillet
Samedi 13 Juillet
Dimanche 14 Juillet
Aujourd'hui
Mardi 16 Juillet
Mercredi 17 Juillet
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Europe

    Biélorussie : les deux condamnés à mort pour l'attentat du métro de Minsk ont été exécutés

    media Dmitri Konovalov (G) et Vladislav Kovalev (D) dans leur cage d'accusés lors d'une comparution devant le tribunal de Minsk, le 15 septembre 2011. EUTERS/Vasily Fedosenko

    D'après certains médias régionaux, les deux Biélorusses condamnés à la peine capitale pour l'attentat qui a fait 15 morts le 11 avril dernier dans le métro de Minsk ont été exécutés. L'Union européenne et les mouvements de défense des droit de l'homme avaient pourtant demandé aux autorités biélorusses de renoncer à l'exécution de Vladislav Kovaliov et Dmitri Konovalov. Mais cet appel n'a pas été entendu. La Biélorussie est le seul pays d'Europe où la peine de mort reste en vigueur.

    Avec notre correspondante à Moscou, Veronika Dorman

    Vladislav Kovalev a été fusillé. Sa famille l’a appris dans une lettre laconique reçue le 17 mars de la Cour suprême de Biélorussie. Le même sort a été réservé au second condamné à mort, Dmitri Konovalov.

    Malgré les nombreuses démarches de la mère de Kovalev, malgré les demandes du Conseil de l’europe et de plusieurs Etats européens, le président biélorusse a refusé de gracier les deux hommes. À cause du « danger exceptionnel et de conséquences lourdes que représentent pour la société les crimes perpétrés », a déclaré Alexandre Loukachenko.

    Durant le procès, les défenseurs des droits de l’homme ont mis en doute la culpabilité des deux hommes originaires de Vitebsk. La sentence a été exécutée trois mois après avoir été prononcée. Pour les experts, cette rapidité ne fait que confirmer une thèse répandue selon laquelle les services secrets biélorusses seraient derrière l’attentat. Ce qu’aurait permis peut être de révéler une enquête plus longue et plus juste.

    Presque tout ce qui est lié à la peine de mort en Biélorussie est entouré de secret. On ne sait pas quand et dans quelles conditions les exécutions ont eu lieu. Et vraisemblablement les familles ne sauront jamais où Vladislav Kovalev et Dmitri Konovalov ont été enterrés.

    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.