Royaume-Uni: des hackers bloquent le «Home Office» pour protester contre un projet de loi de surveillance - Europe - RFI

 

  1. 21:10 TU Musiques du monde
  2. 21:30 TU Journal
  3. 21:33 TU Musiques du monde
  4. 22:00 TU Journal
  5. 22:10 TU Archives d'Afrique
  6. 22:30 TU Journal
  7. 22:40 TU Archives d'Afrique
  8. 23:00 TU Journal
  9. 23:10 TU Si loin si proche
  10. 23:30 TU Journal
  11. 23:33 TU Si loin si proche
  12. 21:10 TU Mondial sports
  13. 21:30 TU Journal
  14. 21:33 TU Mondial sports
  15. 22:00 TU Journal
  16. 22:10 TU Le débat africain
  17. 22:30 TU Journal
  18. 22:40 TU Le débat africain
  19. 23:00 TU Journal
  20. 23:10 TU Internationales
  21. 23:30 TU Journal
  1. 21:10 TU Orient hebdo
  2. 21:30 TU Journal
  3. 21:33 TU Le club RFI
  4. 22:00 TU Journal
  5. 22:10 TU Archives d'Afrique
  6. 22:30 TU Journal
  7. 22:40 TU Archives d'Afrique
  8. 23:00 TU Journal
  9. 23:10 TU EN SOL MAJEUR 1S
  10. 23:30 TU Journal
fermer

Europe

Internet Royaume-Uni

Royaume-Uni: des hackers bloquent le «Home Office» pour protester contre un projet de loi de surveillance

media

Au Royaume-Uni, des hackers ont rendu le site internet du ministère de l'Intérieur indisponible pendant quelques heures. Une enquête a été ouverte. Les hackers voulaient protester contre un projet de loi pour renforcer la surveillance des communications, notamment sur internet. Officiellement, il s'agit de lutter contre la criminalité et le terrorisme.

Appels téléphoniques, sites web et réseaux sociaux, e-mails, etc. Au Royaume-Uni, bientôt rien n'échappera à Big Brother.

Le Home Office, l'équivalent du ministère de l'Intérieur, souhaite mettre en place un système inédit de surveillance des communications. Il permettrait aux services de renseignement de surveiller l'activité téléphonique et internet de n'importe quel citoyen. Et cela sans aucun mandat.

Selon les autorités, la nouvelle réglementation contribuerait à protéger la population en facilitant les enquêtes sur les crimes graves et le terrorisme.

A peine dévoilée, la mesure est déjà critiquée, même au sein du Parti conservateur au pouvoir. Les associations de défense des libertés dénoncent une atteinte à la vie privée. Selon elles, « cela amènerait la Grande-Bretagne à adopter le même type de surveillance que l'on voit en Chine et en Iran ».

Le collectif Anonymous, responsable de l'attaque contre le site internet du Home Office, promet de recommencer tous les week-ends.

Le projet de loi n'a pas encore été présenté officiellement. Il devrait l'être en mai, lors du traditionnel discours de la reine, qui établit le programme législatif.

Commentaires

 
Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.